Réparation de la coiffe des rotateurs

La pathologie de la coiffe des rotateurs représente l’une des premières causes de consultations pour épaule douloureuse pouvant être associée à une impotence fonctionnelle variable. Ses étiologies peuvent être traumatiques ou dégénératives.

Réparation de la coiffe des rotateurs : causes et traitements | Jérôme Auger Paris

Généralités

Votre épaule est douloureuse? Vous avez du mal à lever le bras ? Peut-être souffrez-vous d’une rupture de la coiffe des rotateurs. La kinésithérapie est très efficace pour soigner cette pathologie, qu’il y ait ou non opération chirurgicale.

Qu’est-ce qu’une rupture de la coiffe des rotateurs ?

Si vous arrivez à bouger vos bras, c’est parce que vos épaules sont mobiles grâce à la présence de plusieurs muscles qui permettent d’abaisser ou de lever l’humérus.
Ces muscles sont rattachés à l’humérus par un groupe de quatre tendons appelés la coiffe des rotateurs.
Lorsque l’un de ces tendons devient déficient à cause d’une lésion ou d’une usure anormale, il peut se rompre. L’épaule va alors avoir tendance à s’excentrer, la plupart du temps vers le haut et l’avant. Une personne qui souffre d’une rupture de la coiffe des rotateurs a l’épaule douloureuse et perd de l’amplitude de mouvement.

La rupture de coiffe a deux causes principales.
Il y a tout d’abord l’usure naturelle de la coiffe qui débute à partir de 45 ans Ce phénomène naturel peut être aggravé par des facteurs comme le tabac ou l’activité physique. Certaines maladies comme le diabète ou l’excès de cholestérol peuvent également constituer des facteurs aggravants. Enfin, chez certaines personnes, des particularités anatomiques entraînent une usure prématurée des tendons par frottement.
La rupture de la coiffe des rotateurs peut aussi être causée par un traumatisme comme un choc ou une chute.
C’est d’ailleurs souvent un traumatisme sur des tendons fragilisés qui entraîne leur rupture.

Comment soigner une rupture de la coiffe des rotateurs ?

La réparation de la coiffe a pour objectif de supprimer la douleur et de restaurer la mobilité et la force de l’épaule. Elle permet de plus d’éviter une dégradation progressive de l’articulation.

L’opération chirurgicale n’est pas systématique pour soigner une rupture de la coiffe des rotateurs. Des séances de kinésithérapie peuvent en effet se révéler très efficace pour rétablir la mobilité de l’épaule et calmer les douleurs.

Le choix du traitement dépend de plusieurs facteurs :

  • L’âge du patient et son activité (sports, activités soutenues, etc.)
  • Le degré de rétractation des tendons lésés.
  • L’état des muscles
  • La motivation du patient.

En fonction des caractéristiques du patient et de la gravité de la rupture de la coiffe des rotateurs, plusieurs traitements peuvent être proposés :

  • Un traitement fonctionnel qui associe repos, traitements médicamenteux (anti-inflammatoires et antalgiques).
  • Une opération chirurgicale.
  • La mise en place de prothèse.

Faites votre bilan diagnostic kiné aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Le traitement fonctionnel avec rééducation kinésithérapique

Avant d’envisager une réparation de la coiffe par une opération chirurgicale, un patient a tout intérêt à se faire prescrire au moins 20 séances de rééducation kinésithérapique.

La kinésithérapie est d’autant plus pertinente que le patient est âgé ou qu’il a une rupture dégénérative.

L’expérience a en effet montré que des exercices de kinésithérapie visant à recentrer l’épaule et à développer les muscles compensateurs permettent bien souvent d’éviter l’opération.

A l’issue de ces séances de kinésithérapie, seuls les patients ayant l’épaule toujours douloureuse et étant entravé dans leurs mouvements se voient ainsi proposer une intervention chirurgicale.

De plus, la kinésithérapie permet d’obtenir une mobilité passive complète, un préalable indispensable à l’opération.

Les séances de kinésithérapie après opération sur la coiffe des rotateurs

Lorsque l’opération chirurgicale visant à réparer la coiffe des rotateurs est inévitable, le patient se voit prescrire par la suite des séances de kinésithérapie afin de restaurer toute la mobilité de son épaule.

La première phase de la rééducation kinésithérapique peut être réalisée en autonomie par le patient. Ce dernier doit faire des mouvements pendulaires avec le bras plusieurs fois par jour.

Au bout de 2 semaines, l’accompagnement d’un kinésithérapeute devient incontournable. Pendant un mois, le professionnel fait bouger le bras de son patient de manière plus intensive afin de poursuivre la rééducation passive.

Ces deux premières phases sont suivies d’une visite de contrôle chez le chirurgien. Si l’évolution de l’épaule est favorable, le patient peut enlever son attelle en entamer la dernière phase de rééducation kinésithérapique : la mobilisation active de l’épaule.

Votre kinésithérapeute vous proposera alors des exercices axés sur la récupération de la mobilité active et de la force musculaire de l’épaule afin de réapprendre à lever le bras.

Grâce à des exercices d’intensité progressive, le patient apprend à remobiliser les muscles réparés afin de reprendre ses activités et, s’il le souhaite, de se remettre au sport.

La rééducation kinésithérapique suite à une réparation de la coiffe des rotateurs doit être très progressive afin d’accompagner le patient vers le retour à une vie normale.

La conduite d’une voiture peut ainsi être envisagée environ 3 mois après l’opération. La reprise du travail se fait dans un délai de 3 à 6 mois en fonction de la profession du patient.

Laissez votre commentaire