Prévention des blessures : travailler l’endurance en force générale avec un kinésithérapeute

Les blessures, très répandues dans le milieu du sport, impactent la vie et l’éventuelle carrière du sportif. C’est pour cela qu’il est important de se faire accompagner afin de minimiser voire éviter les risques de blessures.

Force en endurance générale pour la prévention des blessures | Cabinet Jérôme Auger | Paris

Généralités

La pratique d’une activité physique peut s’accompagner de blessures et de traumatisme qui viendront limiter les performances de l’athlète. Or, saviez-vous que diverses techniques permettent de prévenir l’apparition de ces blessures d’origine sportive ? Pour ce faire, il s’agira alors de travailler ce que l’on appelle l’endurance en force générale. Le kinésithérapeute sera alors votre allié de taille pour prévenir et limiter l’apparition de traumatismes musculaires ou articulaires. Focus sur l’endurance en force générale et ses principaux avantages.

Qu’est-ce que la force en endurance générale ?

Dans le domaine du sport, on différencie aujourd’hui plusieurs types de forces. Parmi celles-ci, on retrouve notamment :

  • La force maximale : c’est la valeur maximale de la force que peut produire votre corps
  • La force explosive : c’est la capacité d’un muscle à déclencher une contraction maximale sur un laps de temps court
  • La force-endurance aussi appelée endurance de force : c’est la capacité à résister à des charges supérieures à 30 % de votre résistance maximale.

En effet, il n’existe aucun sport ou aucune discipline sportive dans lequel la combinaison de la force et de l’endurance ne soient pas requises pour exceller. Le terme d’endurance de force est alors la combinaison de la force et de l’endurance qui seront nécessaires à la pratique d’un sport. Cette force est particulièrement sollicitée dans l’aviron, l’athlétisme, l’escalade. En effet, ces disciplines demandent à la fois une force physique et une longue endurance.

Travailler l’endurance en force générale permet alors d’améliorer à la fois sa force et son endurance.

Pour travailler son endurance de force, il s’agira alors d’effectuer plusieurs répétitions à 30 % de votre RM (nombre maximal de répétitions). En général, il s’agit d’effectuer environ 25 répétitions.

Ce travail de force en endurance général permet d’améliorer ses performances tout en limitant le risque de blessure ou de traumatismes. Généralement, la pratique de ces exercices se réalise accompagnée d’un kinésithérapeute.

Quelles blessures permet de prévenir l’endurance en force générale ?

Travailler son endurance en force générale permet de limiter l’apparition de traumatismes sur les zones les plus sollicitées par votre discipline. De cette façon, les exercices peuvent cibler une zone en particulier afin de limiter le risque de blessure.

Généralement, travailler l’endurance en force générale permet de prévenir l’apparition :

  • D’entorses au niveau de la cheville
  • Les tendinopathies et les ruptures tendineuses d’épaule
  • Les tendinopathies, les ruptures tendineuses et les traumatismes du genou

En effet, les chevilles, les épaules et les genoux sont les articulations les plus sollicitées par le corps humain, quel que soit le sport pratiqué. Les blessures au niveau de ces articulations sont souvent source de plusieurs semaines d’arrêt. Pour cette raison, l’endurance en force générale permet de muscler et booster la résistance de ces zones du corps.

Le travail d’endurance en force générale est également conseillé après une blessure. Il intervient alors comme un travail de ré-entrainement. Ces exercices seront aussi conseillés après une opération du dos, un syndrome de l’essuie-glace, une fracture du coude afin d’éviter l’apparition d’un traumatisme et de parer à toute récidive.

Les avantages du travail de force en endurance générale

Le principal avantage qu’apporte la réalisation d’exercice en force d’endurance générale est de limiter l’apparition de blessures. Plus encore, il permet d’améliorer les performances de l’athlète.

Les avantages dépendent généralement de la discipline que pratique le sportif. En fonction de la discipline, il sera plus ou moins pertinent de travailler un objectif précis de prévention des blessures.

Le travail de force en endurance apporte des contraintes particulières sur la musculature sur le squelette et sur le système cardio-vasculaire du sportif. Les exercices permettent ainsi au corps de l’athlète d’être plus résistant.

Le travail de force en endurance permet aussi d’apporter une certaine confiance en soi chez le sportif : il sait qu’il sera moins sujet d’un éventuel accident, ce qui lui permet de développer des performances accrues. Ce style de travail influence donc directement « le mental » de l’athlète.

Travailler l’endurance en force générale avec un kinésithérapeute est tout particulièrement indiqué pour les personnes pratiquant les sports de combat (boxe, judo, karaté).

Le déroulé d’une séance de travail de force en endurance générale

Le kinésithérapeute aura préalablement un entretien avec le sportif. À cette occasion, le professionnel pourra évaluer les types de blessures auxquels le sportif est susceptible d’être confronté. De cette façon, le kinésithérapeute pourra orienter le programme d’exercice en fonction de votre discipline et de votre profil (un genou plus faible qu’un autre demandera plus d’exercice par exemple).

Le bilan s’effectue grâce à :

  • Un interrogatoire sur les pratiques sportives du patient
  • Les antécédents médicaux
  • L’appréciation de la souplesse, de la force explosive, de la force-endurance et de l’équilibre du sportif

En fonction de l’objectif recherché, les exercices de travail de force en endurance générale peuvent grandement varier. On retrouvera notamment des échauffements, des exercices de renforcement musculaire, des séances d’isocinétisme, des séries de répétition, etc.

Améliorez votre force

Pour aller plus loin…

Le travail de force en endurance générale est-il douloureux ?

Les exercices mis en place par un kinésithérapeute pour travailler sa force en endurance ne sont aucunement douloureux. Au contraire, la douleur est un seuil à ne pas dépasser lors de ces exercices. Seule une fatigue musculaire pourra se faire ressentir lors des exercices de travail en force en endurance.

À quel moment entamer des exercices de travail en force en endurance générale ?

Le kinésithérapeute peut proposer des exercices soit curatifs soit préventifs. Pour cette raison, les exercices de travail en force en endurance générale peuvent intervenir soit en complément d’une pratique sportive, soit après un traumatisme.

Le kinésithérapeute saura alors adapter les exercices pour atteindre les différents objectifs qui auront été fixés.

Quel résultat attendre d’une séance de travail de force en endurance générale ?

Si les exercices ont un objectif curatif, le sportif pourra ressentir une amélioration de la gêne ou de la douleur au niveau de la zone traitée.

Si les exercices ont un but préventif, le sportif pourra ressentir le même effet que s’il avait réalisé une séance d’exercice normale.

En effet, les résultats d’une thérapie de travail de force en endurance générale se mesurent sur le long terme. Les muscles et les articulations traités se renforcent après chaque session.

Laissez votre commentaire