Les blessures sportives

Les sportifs sont exposés à une longue liste de blessures. Un coaching sportif adapté joue un rôle préventif mais également curatif. La rééducation est essentielle pour la reprise sécurisée d’une activité sportive.

Blessures sportives : causes et traitements | Kinésithérapie | Cabinet Jérôme Auger | Paris

Les blessures sportives, un mal fréquent

La pratique régulière d’un sport fait partie des habitudes de vie les plus bénéfiques pour votre santé. Pourtant, malgré ses nombreux bienfaits, le sport n’est pas sans risques ! En effet, qu’on soit débutant, amateur ou professionnel, personne n’est à l’abri des nombreuses blessures qui peuvent entraver la pratique sportive. Les blessures traitées en traumatologie du sport sont variées : entorses, fractures et luxations, tendinites et inflammations diverses…Bien sûr, toutes ces atteintes ne sont pas sévères, et la majorité d’entre elles se soignent très bien ! Après une blessure sportive, il est fréquent que votre médecin ou médecin du sport vous prescrive des séances de kinésithérapie. Cette rééducation est indispensable pour récupérer vos performances d’avant le traumatisme, sans risquer de vous blesser à nouveau.


Les blessures sportives en quelques chiffres

  • Chaque année en France, on recense pas moins de 910 000 accidents sportifs
  • Les sportifs de 15 à 29 ans sont les plus concernés par ces blessures ; dans cette tranche d’âge, 18% des personnes ont déclaré avoir subi un accident sportif dans l’année, d’après une enquête datant de 2010
  • Les hommes sont généralement plus touchés que les femmes
  • Les genoux et les chevilles sont les articulations les plus exposées aux blessures sportives
  • Plus de 50% des accidents sportifs des adolescents et jeunes adultes ont lieu dans un sport de ballon

Pourquoi ai-je une blessure sportive ?

Il existe deux grandes catégories de traumatismes sportifs :

  • Les blessures aiguës, qui surviennent brutalement et nécessitent une prise en charge urgente. Le plus souvent, il s’agit d’entorses, de fractures ou de blessures musculaires (déchirure, rupture)
  • Les pathologies d’apparition progressive, liées à un geste sportif mal exécuté ou à un entraînement excessif. Les tendinites et tendinopathies, qui s’installent progressivement en raison d’un surmenage, font partie des maux les plus répandus de cette catégorie

Les mécanismes pouvant causer une blessure sportive sont nombreux. On retrouve fréquemment :

  • Un surmenage, souvent lié à l’augmentation brutale de l’intensité ou de la fréquence des entraînements
  • Des gestes ou postures inadéquats, liés à une méconnaissance du sport pratiqué. Ce problème, qui est une cause fréquente de tendinite, est typique des sportifs débutants qui maîtrisent encore peu les techniques. Pour l’éviter, il est conseillé de prendre des cours !
  • Une chute, un choc ou tout autre traumatismes brusque. Les traumatismes en torsion, fréquents dans certaines disciplines, sont une cause répandue de blessures de la cheville et du genou
  • Des mouvements répétitifs, source de micro-traumatismes appliqués à un membre ou une articulation : cela peut correspondre à un geste (par exemple avec une raquette de tennis ou un club de golf), mais aussi à des contraintes d’environnement, comme le fait de courir sur un terrain dur.

En plus de ces éléments déclencheurs externes, chaque sportif peut être concerné par des facteurs intrinsèques qui favorisent les blessures :

  • Des particularités ou malformations anatomiques : pieds creux, jambes arquées, genoux en X…
  • De mauvaises habitudes en termes d’hygiène sportive : échauffement inadapté ou insuffisant, fatigue, manque de préparation physique, hydratation insuffisante, mauvaise alimentation…

Quels sont les principaux symptômes d’une blessure sportive ?

D’une blessure à l’autre, les symptômes peuvent être très différents. En effet, selon le tissu atteint (muscle, tendon, ligament ou os), la localisation et l’importance de la lésion, les douleurs et symptômes associés peuvent être plus ou moins graves et handicapants.

Les blessures les plus graves se manifestent généralement par une douleur vive, qui apparaît au moment du traumatisme et impose l’arrêt de l’activité en cours. Cette douleur peut s’accompagner de signes parfois impressionnants comme un saignement, un gonflement de la zone blessée, voire une déformation du membre ou de l’articulation. Souvent, les sportifs ne peuvent plus bouger le membre lésé, ce qui impose une prise en charge urgente sur le terrain.

Les tendinites et autres blessures d’apparition progressive sont moins brutales, et parfois difficiles à identifier dans un premier temps. Provoquées par le mouvement, apaisées au repos, ces atteintes sont d’abord gênantes pendant l’activité sportive uniquement. En l’absence de prise en charge, le problème gagne du terrain et ne tarde pas à devenir handicapant en permanence.

Pour soulager ces différents symptômes, et limiter les risques de récidive de votre blessure, un accompagnement médical et une rééducation bien menée sont nécessaires.

En quoi consiste la rééducation après une blessure sportive ?

La rééducation, effectuée chez un kinésithérapeute, est un pilier du traitement de votre blessure. Les sportifs se font souvent accompagner par un kiné du sport, spécialisé dans les problématiques liées à la pratique sportive (blessures, hygiène sportive, préparation physique, performance…).

La prise en charge commence toujours par un bilan initial, qui permet au kinésithérapeute d’évaluer votre blessure, et de recueillir tous les éléments nécessaires (circonstances d’apparition de la blessure, antécédents médicaux, niveau et fréquence de pratique…). C’est aussi lors de cette première consultation que vous fixerez ensemble l’objectif de la rééducation.

La rééducation poursuit plusieurs objectifs :

  • D’abord, soulager vos douleurs et les autres symptômes
  • Ensuite, améliorer la souplesse, la mobilité, l’équilibre, et toutes les qualités altérées par votre blessure
  • Enfin, vous accompagner progressivement vers une reprise sportive sans risque de récidive

Ce programme se fait par étapes, d’une durée variable en fonction du type de blessure, de sa gravité et de votre rythme de progression. Le kinésithérapeute intervient donc sur la partie curative de votre prise en charge, mais aussi en préventif. En effet, l’objectif des séances ne se limite pas au traitement de la pathologie elle-même ; il s’agit aussi de corriger les problèmes de fond liés à la posture, au geste sportif, à un développement musculaire inégal…

Ne laissez pas une blessure interrompre votre activité sportive

Pour aller plus loin…

Quel traitement pour une blessure sportive ?

Toutes les blessures n’exigent pas le même type de traitement ; c’est le diagnostic qui va déterminer la prise en charge la plus adaptée. Certaines douleurs sportives bénignes, comme les crampes et les courbatures, se résorbent spontanément et peuvent se passer d’un traitement médical.

La plupart des traumatismes nécessitent une prise en charge urgente sur le terrain, qui repose sur le protocole GREC, à savoir :

  • Glace
  • Repos
  • Elevation
  • Compression

L’application de glace permet un soulagement immédiat des douleurs ; le repos est indispensable pour ne pas aggraver la lésion ; enfin, l’élévation et la compression du membre blessé permettent de lutter contre l’œdème.

En plus de l’application régulière de glace, un traitement médicamenteux est souvent nécessaire pour soulager les douleurs en phase aiguë ; les médecins prescrivent généralement des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Certaines blessures requièrent un traitement orthopédique, par attelle ou orthèse. Ces dispositifs permettent de stabiliser la zone blessée pendant la période de repos.

Le recours à la chirurgie est réservé à certains cas bien précis :

  • Blessures graves
  • Pathologies chroniques qui résistent aux traitements de première intention
  • Athlètes de haut niveau devant retourner rapidement sur le terrain

Diagnostic d’une blessure sportive

Le diagnostic d’une blessure sportive commence toujours par un examen clinique, réalisé par le médecin ou le médecin du sport. Des tests peuvent être effectués pour identifier précisément la lésion, ou évaluer sa sévérité. L’interrogatoire du patient permet si besoin d’en savoir plus sur le contexte d’apparition des douleurs, les mouvements qui la provoquent, et tout autre élément utile au diagnostic.

Certaines blessures rendent indispensables des examens d’imagerie, surtout si une opération doit être pratiquée : le plus souvent, il s’agit de radiographies, d’une échographie ou d’une IRM.

Laissez votre commentaire