Tendinites / tendinopathies

Les tendinites ou tendinopathies regroupent les pathologies pouvant concerner les tendons: inflammations, rupture, calcifications etc. Les douleurs peuvent être intenses et impacter la vie quotidienne et professionnelle.

Tendinites et tendinopathies : causes et traitements | Cabinet Jérôme Auger | Paris

Généralités

Les tendinites et les tendinopathies font partie des principaux troubles musculo-squelettiques, lesquels sont responsables de nombreuses maladies professionnelles et d’arrêts de travail. Contrairement aux idées reçues, elles ne touchent pas seulement les sportifs et peuvent aussi affecter des patients sédentaires. En principe, les tendinites doivent amener le patient à consulter un médecin lorsqu’elles ne se résorbent pas d’elles-mêmes. La kinésithérapie constitue une solution pertinente à toutes les tendinopathies, grâce à une approche à la fois symptomatique (le soulagement des douleurs) et préventive (la compréhension des causes de la pathologie afin d’éviter les rechutes).


Qu’est-ce que la tendinite ? Et la tendinopathie ?

La tendinite : une affection précise

Au sein du corps humain, les muscles sont reliés aux os par un réseau d’organes blancs et fibreux : les tendons. Une tendinite est l’inflammation d’un tendon, par exemple au niveau du coude (on parle alors de « tennis elbow »), du genou ou du tendon d’Achille.

La tendinopathie : un terme générique

La tendinopathie se distingue de la tendinite par son caractère plus général. Ce terme désigne en effet l’ensemble des pathologies du tendon. La tendinite fait partie des tendinopathies mais parmi ces dernières, on trouve également l’enthésopathie, la calcification, le nodule, la fissuration tendineuse ou encore la rupture tendineuse.

Tendinite et tendinopathie : qui est concerné et avec quels symptômes ?

La tendinite, un problème fréquent

Les joueurs de tennis, les footballeurs, les coureurs et les marathoniens sont particulièrement concernés par les problèmes de tendinite. Toutefois, il arrive qu’un patient non sportif souffre de cette pathologie. Dans ce cas, la tendinite peut être causée par un poste de travail mal ajusté, par l’exposition à des vibrations (utilisation de machines) ou par des gestes répétitifs (notamment dans le secteur de la construction).

Des symptômes reconnaissables

Que le patient soit atteint d’une tendinite ou d’une autre tendinopathie, un certain nombre de symptômes sont communs à ce type d’affections. Il peut s’agir par exemple :

  • D’une gêne fonctionnelle, plus ou moins invalidante, qui se manifeste durant certains gestes (comme monter des marches, saisir ou soulever des objets même légers) ;
  • D’une douleur très localisée, apparaissant progressivement et devenant de plus en plus récurrente (même lorsque les muscles ne sont pas sollicités) ;
  • D’un gonflement (œdème) ou de l’apparition de nodules au niveau de la zone concernée ;
  • D’une rougeur ;
  • D’une sensation d’inconfort (impression de chaleur, de crissement, de crépitation).

Quels sont les atouts de la kinésithérapie pour soigner les tendinopathies ?

Un soulagement de la douleur

Toutes les tendinopathies (et les tendinites en particulier) peuvent devenir douloureuses et invalidantes au quotidien, notamment pour la pratique du sport et des loisirs. Face à cette problématique, le kinésithérapeute s’attache à atténuer puis à faire disparaître la douleur au cou afin que le patient puisse reprendre une vie normale aussi rapidement que possible.

Des conseils personnalisés

Le kinésithérapeute prodigue des conseils personnalisés adaptés au profil du patient ainsi qu’à son mode de vie et à sa profession. Ainsi, le patient comprend les causes de sa tendinite et peut se protéger contre les récidives douloureuses. Cet aspect de la kinésithérapie est essentiel, dans la mesure où les risques de rechute sont élevés pour les patients atteints de tendinopathies.

Comment se déroule la rééducation suite à une tendinopathie ?

De nombreuses techniques possibles

Durant la rééducation, le kinésithérapeute déploie plusieurs techniques complémentaires en fonction du diagnostic du médecin, de la nature de la tendinopathie et du profil du patient. Parmi ces techniques, citons par exemple :

  • Les ultrasons (afin d’atténuer l’inflammation) ;
  • Les ondes de choc (qui accélèrent la cicatrisation du tendon) ;
  • Des exercices d’étirement (pour la tonicité des muscles du cou) ;
  • Des massages (qui atténuent la douleur en profondeur) ;
  • Des mobilisations musculaires progressives et ciblées sur la zone douloureuse.

Changer ses habitudes pour lutter contre les tendinites à répétition

Face à un patient souffrant d’une tendinite, le kinésithérapeute évalue de manière globale la situation et indique la conduite à tenir pour prolonger le traitement à domicile. Ainsi, le patient acquiert de nouvelles habitudes en termes de :

  • Posture (par exemple si la tendinite a été déclenchée sur le lieu de travail) ;
  • D’échauffements, d’étirements (s’il s’agit d’une blessure liée à la pratique d’un sport) ;
  • De gainage (en cas de surpoids et de sédentarité excessive) ;
  • D’hygiène de vie (dans le cas d’un surmenage ou d’une fatigue extrême).

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

La rééducation du tendon est-elle douloureuse ?

Une approche progressive

En principe, la kinésithérapie est sans douleur puisqu’elle mobilise des techniques douces et adaptées à la tendinopathie de chaque patient. Lorsqu’un exercice nécessite de solliciter un muscle douloureux, la progressivité est de mise : le praticien questionne le patient sur ses sensations afin de ne pas accentuer ses douleurs au cou et de faciliter sa guérison.

Un mieux-être général

L’objectif principal de la rééducation est de soigner en profondeur la tendinite afin de procurer un mieux-être au patient, et de lui permettre de retrouver une vie normale. Dès les premières séances, le patient retrouve progressivement l’usage habituel du muscle et du tendon concerné. Malgré cette amélioration, il importe qu’il poursuive la kinésithérapie jusqu’au bout et effectue l’intégralité de la rééducation du cou prescrite par son médecin.

Laissez votre commentaire