Suivre Jerôme Auger sur les Réseaux Sociaux

Chaine cinétique

La chaîne cinétique à laquelle nous faisons référence, ici, correspond à l’ensemble de la chaine musculaire. Elle est composée d’un bloc de muscles interdépendants, qui entrent en jeu dans le cadre de la réalisation d’un mouvement précis.

Chaîne cinétique | découvrez les prix et traitements à Paris | Institut de kinésithérapie

Généralités

Essentiellement utilisé dans le cadre d’entraînement ou de la rééducation des sportifs, le terme de chaîne cinétique est relativement peu connu du grand public. Une chaine cinétique, d’un point de vue étymologique fait référence à différents éléments qui se mettent en mouvement.

La chaîne cinétique à laquelle nous faisons référence, ici, correspond à l’ensemble de la chaine musculaire. Elle est composée d’un bloc de muscles interdépendants, qui entrent en jeu dans le cadre de la réalisation d’un mouvement précis. Le mouvement, quel qu’il soit, est le résultat d’une chaine d’évènements, la chaine cinétique qui induit le mouvement des articulations et des segments fixes que sont les os.

Un peu d’anatomie

Le corps humain est une machine absolument fantastique dans laquelle chaque détail a son importance.

Partie intégrante de cette machine, l’ensemble de nos muscles forment plusieurs chaines cinétiques. Une chaine musculaire est un ensemble de muscles dits poly-articulaires car ils sont insérées dans au moins deux articulations.

Par exemple, le biceps, à l’avant du bras est relié pour une part à l’articulation l’épaule et pour l’autre part à l’articulation du coude.

Quatre grandes chaines musculaires ont été définies :

  • La chaine antérieure du cou
  • La chaine brachiale, chaine du membre supérieur, de l’épaule à la main
  • La chaine antério interne, dite aussi chaine antérieure des lombres (depuis les côtes flottantes,le diaphragme, le long des vertèbres lombaires et jusqu’aux fémurs)
  • La chaine postérieure qui part de la base arrière du crâne et qui va jusqu’à la pointe des talons.

Les professionnels de santé et du sport proposent des exercices de rééducation ou de renforcement musculaire, ligamenteux … au travers des chaines cinétiques. Ces exercices de récupération, de prévention ou de sculpture du corps s’entent sous deux formes d’exercices en chaine cinétique :

  • La chaîne cinétique ouverture
  • La chaîne cinétique fermée.

Travail en chaine cinétique ouverte

Lorsque l’on parle d’exercices en chaine cinétique ouverte, on entend un travail avec le segment distal libre (les os les plus éloignés de l’articulation, en général, la main ou le pied). Le segment distal n’est pas en appui et ne subit aucune pression extérieure. On parle également de travail en chaine ouverte lorsque le genou est supporté par un appareil de rééducation et que le bas de la jambe est libre.

En sport

Travailler la chaine cinétique ouverte signifie que l’ensemble du corps est fixe et que ce sont seulement les membres supérieurs et inférieurs qui sont en mouvements.

Le travail en chaine cinétique ouverte est idéal pour ne travailler que certains groupes musculaires. Les mouvements et exercice en chaine cinétique ouverte offrent de larges possibilités, notamment pour travailler des points faibles et compenser les déséquilibres musculaires.

Grâce à la stabilité du corps, ils permettent une plus large liberté de mouvement et un meilleur ajustement des charges, notamment en salle de sport.

Enfin, le travail en chaine cinétique ouverte permet davantage de se concentrer sur le travail en lui même et d’obtenir de meilleures sensation qu’en chaine fermée.

En rééducation

Le travail en chaine cinétique ouverte est très utilisé dans le cadre de la rééducation fonctionnelle après blessure ou après une intervention chirurgicale, notamment des ligaments croisés du genou, mais seulement en dernière phase. C’est seulement dans un délais supérieur à trois mois après l’intervention que le sportif pourra, sous certaines conditions de cicatrisation des ligaments, reprendre un travail en chaine cinétique ouverte. Ce travail permettra, notamment de procéder à la re-musculation du quadriceps, mis au repos le temps de ligamento-cicatrisation.

Il en va de même après une intervention sur l’épaule.

Retrouvez votre force

Travail en chaine cinétique fermée

Le travail en chaine cinétique fermée entend que le segment distal est fixe ou en appui (pied au sol, y compris la pointe du pied, main appuyée sur un support).

Les exercices en chaine cinétique fermée sont les plus proches des mouvements réalisés naturellement dans notre quotidien, plus physiologiques. C’est donc le corps qui bouge tandis que les appuis restent fixes.

En sport

Des pompes aux tractions en passant par les squats ou les fentes, les masses musculaires en mouvement sont nombreuses dans les exercices en chaine cinétique fermée. Bien que localisés, les travaux en chaine cinétique fermée se transmettent sur presque l’intégralité du corps.

En rééducation

Dans le cadre de la rééducation fonctionnelle, le travail en chaine cinétique fermée est très répandu car il présente de nombreux avantages :

  • D’un point de vue musculaire le travail en chaine cinétique fermée permet de travailler l’équilibre des co-contractions des muscles antagonistes et agonistes.
  • Sur un plan articulaire, le travail en chaine cinétique fermée permet, par une orientation axiale volontaire, de réduire plus rapidement les contraintes de cisaillement.
  • Le travail de rééducation en chaine cinétique fermée est très appréciée et largement pratiquée après une intervention des ligaments croisés antérieurs du genou car elle permet la co-contraction des ischio jambier et du quadriceps, muscles agonistes et antagonistes, de manière ciblée et équilibrée.

Chaine cinétique ouverte vs chaine cinétique fermée

La qualité de travail obtenu en chaine cinétique ouverte et en chaine cinétique fermée permet d’obtenir des résultats différents et complémentaires. Que le travail se fasse en salle de sport avec des appareils, sur un stade, sous les directives d’un coach ou en cabinet de kiné dans le cadre d’une rééducation ou de prévention, chaque mouvement doit être adapté au résultat envisagé. Quel que soit le sport pratiqué et quel que soit le niveau athlétique du sportif, ce sont toujours les notions d’équilibre et d’harmonie qui doivent prévaloir.

Dans le cadre d’une rééducation fonctionnelle, seul le professionnel de santé sera à même de décider, au cas par cas, et au fur et à mesure de la cicatrisation, du travail qui doit encore être fait par le patient. Ce travail s’entendra, au fil du temps et des séances, soit en chaine cinétique fermée, soit en chaine cinétique ouverte.

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide