Capsulite de l’épaule

Une capsule articulaire enveloppe l’articulation de l’épaule. Lorsque cette capsule se rétracte, l’épaule devient raide et douloureuse. Plusieurs pathologies peuvent en être à l’origine: traumatisme, atteinte de la coiffe des rotateurs, tendinopathie, mais aussi le diabète ou les dysfonctions de la glande thyroide.

Capsulite de l'épaule : causes et traitements | Kinésithérapie | Jérôme Auger | Paris

La capsulite de l’épaule, un motif de consultation fréquent

Votre épaule est douloureuse, bloquée, et vous avez des difficultés à effectuer certains mouvements ? Sachez que la capsulite rétractile est une cause fréquente de douleurs à l’épaule. Cette pathologie se définit comme une rétraction de la capsule de l’épaule, c’est-à-dire la membrane qui entoure votre articulation. Ses causes exactes sont parfois difficiles à identifier ; mais les symptômes ne le sont pas, et provoquent une gêne importante qui pousse à consulter. Heureusement, la capsulite n’est pas une fatalité ; grâce à un traitement médical adapté, et quelques séances de kinésithérapie, vous pouvez en venir à bout efficacement.


La capsulite de l’épaule en quelques chiffres et faits

  • Cette pathologie, dont le nom est peu connu du grand public, fait pourtant partie des principales causes d’épaule douloureuse
  • La prévalence exacte de la capsulite de l’épaule reste inconnue ; cependant, on l’estime à 2-5% de la population générale, ce qui n’est pas négligeable
  • Les femmes sont plus touchées que les hommes
  • Le patient type atteint d’une capsulite est une femme dont l’âge est compris entre 40 et 60 ans

Capsulite de l’épaule : quelles sont les causes ?

L’origine exacte de la capsulite reste souvent inconnue ; dans la moitié des cas, elle n’est pas identifiée ! Cependant, on sait que cette pathologie se développe plus souvent chez des patients concernés par :

  • Un traumatisme de l’épaule
  • Certains traitements médicamenteux (antirétroviraux, barbituriques)
  • Certaines maladies : hyperthyroïdie, diabète, épilepsie

Les médecins remarquent aussi que la capsulite concerne généralement des personnes anxieuses, sujettes et sensibles au stress. Mais il convient de rester prudent sur l’interprétation du lien entre les deux : en effet, la douleur elle-même peut être une cause d’anxiété.

Quels sont les principaux symptômes ?

La capsulite de l’épaule se manifeste d’une manière bien particulière, selon trois phases qui s’étalent parfois sur plusieurs mois ou années :

  • La première phase correspond à la phase dite “chaude” de la maladie : la capsule de l’épaule est enflammée, ce qui provoque des douleurs et une forte sensibilité cutanée. Ces douleurs, qui se manifestent de jour comme de nuit, ne sont pas sans conséquence sur la mobilité de l’épaule
  • La deuxième phase, dite “froide”, correspond à la disparition de l’inflammation, laissant place à une rétraction de l’épaule et une diminution de l’élasticité de celle-ci. Les personnes éprouvent des difficultés à effectuer des gestes simples qui sollicitent l’épaule, comme se coiffer ; le bras se retrouve bloqué dans les directions. On parle parfois d’”épaule gelée” pour désigner cet ensemble de symptômes gênants.
  • Enfin, la troisième et dernière phase correspond à la récupération, avec une amélioration du mouvement de l’épaule et une baisse des douleurs. Chez certaines personnes, des séquelles subsistent : raideur articulaire, douleurs ponctuelles, perte de mobilité

Comment se déroule la rééducation pour une capsulite de l’épaule ?

Cette pathologie peut guérir spontanément et sans traitement ; mais la guérison peut prendre des mois, voire des années, pendant lesquelles l’inconfort du patient est plus ou moins important. Sans parler du risque de conserver des séquelles !

Pour soigner efficacement une capsulite, et récupérer une bonne mobilité de l’épaule sans séquelles, mieux vaut traiter le problème, et plus précisément se faire accompagner par un kinésithérapeute. La rééducation de l’épaule donne de très bons résultats sur les patients atteints de capsulite ; plus elle est entreprise de manière précoce, plus la guérison se fait rapidement et sans séquelles.

Les techniques employées en séance de rééducation sont les suivantes :

  • Massages décontracturants des trapèzes, des fosses et du bras
  • Etirements capsulaires manuels
  • Physiothérapie (ultrasons, hydrothérapie, électrothérapie)
  • Travail de mobilisation progressive de l’épaule

Ce dernier point implique des mouvements effectués par le patient lui-même ; l’objectif de ces mobilisations est d’améliorer progressivement les différents mouvements de l’épaule, notamment la rotation, l’extension et l’élévation.

Quant à la physiothérapie, elle permet de soulager efficacement la douleur et les autres symptômes, ce qui apporte un gain notable en termes de confort.

La durée de la prise en charge et le déroulement exact des séances varie d’un patient à l’autre ; il n’y a pas de protocole standard. Le programme de soins est établi par le kinésithérapeute à l’issue de la première séance, consacrée au bilan initial. Dans tous les cas, la rééducation permet une guérison beaucoup plus sûre et efficace qu’en l’absence de traitement !

Faites votre bilan diagnostic kiné aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quel traitement médical ou chirurgical en cas de capsulite de l’épaule ?

Le traitement d’une capsulite dépend de la phase de la pathologie où le patient se trouve :

  • En phase inflammatoire, l’objectif principal est de réduire les douleurs, grâce à un traitement médicamenteux fondé sur des antalgiques ou des anti-inflammatoires. Dans certains cas, des infiltrations peuvent être proposées. La physiothérapie apporte un complément utile à ces différents éléments
  • En phase froide, l’essentiel de la prise en charge repose sur la rééducation. Les séances sont toujours prescrites par votre médecin

La chirurgie est rarement envisagée pour traiter une capsulite de l’épaule. En effet, elle risquerait d’accentuer les symptômes, surtout la raideur. Parfois, l’équipe médicale peut décider qu’une intervention est nécessaire : l’opération pratiquée est une distension capsulaire, qui consiste à injecter des produits au niveau de la capsule pour l’assouplir.

Diagnostic d’une capsulite de l’épaule

Le diagnostic d’une capsulite rétractile est souvent difficile à poser : pendant la phase inflammatoire, les patients se plaignent de douleurs, mais l’examen clinique est normal, ce qui fait penser à une tendinite. C’est généralement pendant la deuxième phase de la pathologie, quand l’épaule s’enraidit, que ce diagnostic est revu en faveur d’une capsulite.

Les examens complémentaires ne sont pas indispensables. Cependant, certains médecins peuvent prescrire des radiographies et/ou un bilan biologique.

Laissez votre commentaire