Pathologie sterno-claviculaire

L’articulation sterno-claviculaire est rarement examinée par les rhumatologues. Pourtant, elle peut être responsable d’un certain nombre de douleurs au niveau de l’épaule, et de la partie antérieure du thorax.

Généralités

L’articulation sterno-claviculaire désigne le point de rencontre et d’attache entre la clavicule et le sternum. Il s’agit d’une articulation mobile, rattachée à 4 ligaments, et dont la stabilité est assurée par un ménisque. Suite à un traumatisme, cette articulation peut subir un déboîtement partiel (on parle de subluxation) ou total (luxation). Elle est également le siège d’un certain nombre de pathologies inflammatoires ou infectieuses.


Quelques chiffres et faits sur la pathologie de l’articulation sterno-claviculaire : 

  • Les luxations sterno-claviculaires sont beaucoup moins fréquentes que les luxations acromio-claviculaires, à l’autre extrémité de la clavicule
  • Pour autant, leur nombre n’est pas négligeable, puisqu’elles représentent environ 3% des lésions de l’épaule
  • Dans 75% des cas, il s’agit d’une luxation antérieure, peu dangereuse ; les 25% restants correspondent à une luxation postérieure, plus dangereuse en raison de la proximité des vaisseaux et des nerfs, mais aussi de l’oesophage et de la trachée

Pourquoi ai-je une pathologie de l’articulation sterno-claviculaire ?

Plusieurs pathologies et traumatismes peuvent être responsables d’une douleur, d’une inflammation ou d’une usure de l’articulation sterno-claviculaire.

Parmi les plus fréquentes, on peut citer :

  • La luxation et la subluxation, qui se produisent généralement suite à un choc violent (pratique d’un sport brutal, accident de la voie publique)
  • L’arthrose, fréquente chez les femmes de plus de 50 ans, et souvent associée à une pathologie de la coiffe des rotateurs
  • Les pathologies infectieuses, et notamment l’arthrite septique
  • Les rhumatismes inflammatoires : lorsque l’articulation sterno-claviculaire est touchée, il s’agit généralement d’une spondylarthrite ankylosante. Mais on peut aussi retrouver cette atteinte en cas de polyarthrite rhumatoïde, ou d’arthrite microcristalline

Quels sont les symptômes des pathologies de l’articulation sterno-claviculaire ?

D’une pathologie à l’autre, les symptômes peuvent varier. 

En cas de traumatisme (luxation), la douleur et l’œdème sont les principaux signes observables. Des complications sont possibles, surtout s’il s’agit d’une luxation postérieure : si la personne éprouve des difficultés à respirer ou à avaler, ou si le bras est paralysé, une prise en charge urgente est plus que nécessaire.

Les rhumatismes inflammatoires se manifestent par d’autres types de symptômes : l’articulation est douloureuse et sensible, parfois gonflée et rouge. Les patients se plaignent également de raideurs matinales, et d’une fatigue inexpliquée. Des poussées de fièvre peuvent aussi apparaître.

L’arthrose sterno-claviculaire n’est pas toujours symptomatique. Les patients symptomatiques se plaignent surtout d’une douleur, qui se manifeste par poussées, et irradie au niveau de l’épaule, du cou et du sternum. Lors des poussées, il devient difficile d’effectuer certains mouvements avec le bras concerné. Chez certains patients, on remarque également une déformation de la clavicule, au niveau de l’articulation.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

La kinésithérapie est indiquée pour la plupart des pathologies de l’articulation sterno-claviculaire.

Après une luxation, l’épaule est immobilisée pendant quelques semaines. La rééducation commence dans un deuxième temps, après cette période de repos absolu ; son objectif est surtout d’assouplir l’épaule et de retrouver une bonne mobilité, grâce à des exercices spécifiques. En plus des séances, les patients doivent aussi effectuer des exercices à la maison, pour entretenir leurs progrès.

Les exercices de kinésithérapie, et l’activité physique en général, font aussi partie des traitements recommandés en cas d’arthrose. Cette prise en charge ne permet pas de guérir l’arthrose à proprement parler, mais elle peut en ralentir l’évolution, et lutter efficacement contre la douleur.

Enfin, la kinésithérapie est un élément clé du traitement des rhumatismes inflammatoires, en particulier de la polyarthrite. Les soins comprennent :

  • Des massages, pour lutter contre la douleur et la raideur
  • Des exercices musculaires, pour prévenir l’atrophie
  • Des exercices articulaires, pour prévenir la raideur et entretenir l’amplitude

Aussi, des techniques de physiothérapie (cryothérapie, thermothérapie, électrothérapie) sont parfois employées pour leur effet antalgique.

Faites votre bilan diagnostic kiné aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux des pathologies de l’articulation sterno-claviculaire ?

Le traitement le plus adapté dépend de votre pathologie.

En cas de luxation sterno-claviculaire, la première étape indispensable est la réduction du déplacement ; cette manœuvre est effectuée sous anesthésie générale, pour être facilitée par le relâchement musculaire. Ensuite, si l’articulation reste en place, le bras est immobilisé pendant 6 semaines pour favoriser la cicatrisation. Dans le cas où l’articulation demeure instable, une opération chirurgicale peut être indiquée ; mais les médecins ne la recommandent généralement qu’en dernier recours, en raison du risque de complications.

Si vous souffrez d’arthrose sterno-claviculaire, votre médecin vous recommandera d’abord de limiter les mouvements qui sollicitent l’articulation, pour éviter de réveiller la douleur. Si nécessaire, des antalgiques ou des anti-inflammatoires pourront vous soulager. En cas de douleurs rebelles et persistantes, des injections locales de corticoïdes peuvent être effectuées. La chirurgie est rarement indiquée pour ce type de pathologie.

Si votre douleur est causée par une arthrite septique, le traitement repose sur l’administration d’antibiotiques par voie intraveineuse. 

Enfin, les rhumatismes inflammatoires font l’objet d’une prise en charge multidisciplinaire, dont la rééducation est un élément central. Des médicaments contre la douleur sont souvent prescrits, par voie orale ou par injection. Les professionnels de santé impliqués dans cette prise en charge sont nombreux : médecin généraliste, chirurgien orthopédiste, kinésithérapeute, ergothérapeute, podologue… Souvent, un suivi psychologique ou psychiatrique est également nécessaire.

Diagnostic et examens complémentaires

Les atteintes de l’articulation sterno-claviculaire sont d’abord évaluées par un examen clinique, en décubitus dorsal ; le médecin repère les zones douloureuses à la palpation. Cette inspection est complétée par un interrogatoire, qui permet de retracer l’historique des symptômes, et d’identifier les facteurs de risque des différentes pathologies.

Des examens d’imagerie sont souvent effectués pour confirmer le diagnostic ; le scanner est le plus courant.

Laissez votre commentaire