Tension musculaire / contracture / lésion musculaire de l’épaule

Les muscles de l’épaule peuvent être le siège de maux ou lésions bénins, comme les tensions musculaires, ou plus importants, comme la contracture et la déchirure. Pour chaque type de lésion, il existe un traitement adapté.

Généralités

Les douleurs musculaires de l’épaule sont fréquentes, et souvent accentuées par des facteurs comme le stress et une mauvaise posture. Ces maux font l’objet de nombreuses consultations médicales, et sont rarement limités à l’épaule : souvent, c’est toute la zone épaule-cou qui est douloureuse. Les lésions musculaires comme la déchirure sont beaucoup plus rares, et sont généralement le résultat d’un accident.


Quelques chiffres et faits sur les tensions et lésions musculaires de l’épaule

  • Les douleurs de l’épaule sont fréquentes : en effet, 14 à 20% de la population générale est touchée
  • Les personnes de plus de 50 ans sont plus à risque, en raison de la dégénérescence des tissus
  • Véritable mal du siècle, les douleurs musculaires de l’épaule et du cou sont étroitement liées à notre mode de vie (sédentarité, stress, mauvaise posture)

Pourquoi ai-je une tension musculaire, une contracture ou une lésion musculaire de l’épaule ?

Chaque type de lésion possède son propre lot de causes et de facteurs favorisants :

  • Les tensions musculaires et contractures de l’épaule, souvent associées à des tensions dans le cou et la nuque, sont généralement la conséquence d’une mauvaise posture. C’est pourquoi les personnes qui travaillent à leur bureau sont particulièrement touchées. La position pendant le sommeil peut également être en cause ; enfin, le stress est un facteur non négligeable de douleur et de tension
  • Plus rare, la déchirure musculaire est une blessure sévère, qui apparaît généralement lors d’accidents sportifs. Une préparation musculaire insuffisante peut favoriser ce type de lésion

Quels sont les symptômes d’une tension musculaire, d’une contracture ou d’une lésion musculaire de l’épaule ?

Les tensions musculaires de l’épaule se manifestent surtout par une douleur et une raideur de l’épaule, de la nuque et du dos.

Les contractures, qui sont une atteinte plus sévère, se manifestent par un muscle douloureux et dur au toucher. Attention à ne pas confondre une contracture avec une crampe : cette dernière produit des douleurs intenses sur une durée de quelques minutes, tandis que la contracture dure plusieurs jours.

La déchirure musculaire de l’épaule, généralement une lésion du long biceps, est plus grave. Au moment du traumatisme, le patient ressent une douleur vive et intense, qui s’accompagne de symptômes visibles : gonflement, hématome et rétraction du muscle. Ces signes s’accompagnent d’une impotence fonctionnelle entraînant l’arrêt de l’activité en cours, et nécessitant des soins en urgence.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

Les douleurs musculaires de l’épaule peuvent être soulagées efficacement grâce à la kinésithérapie. Celle-ci intervient aussi bien sur la diminution des tensions, grâce à des techniques comme les massages ou les étirements, que sur la prévention, par l’amélioration de la posture et la pratique d’exercices à la maison.

La kinésithérapie soulage également les contractures musculaires, grâce à des étirements, des massages, et la correction des problèmes de fond (souvent liés à la pratique sportive). En effet, le rôle du kinésithérapeute est aussi d’accompagner le patient sur l’amélioration de son hygiène sportive, pour prévenir les douleurs.

Les déchirures musculaires nécessitent une rééducation longue, en plusieurs étapes. Dans un premier temps, l’objectif est de réduire les douleurs, grâce à des techniques de physiothérapie. Dans un deuxième temps, les séances sont axées sur le renforcement musculaire de l’épaule et du bras, et la réadaptation sportive.

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux des tensions, contractures et lésions musculaires de l’épaule ?

Contre les tensions musculaires de l’épaule, de la nuque et du cou, la meilleure arme est la prévention. Celle-ci repose sur des mesures simples, comme la correction de la posture en position assise, les étirements réguliers, et le fait de prendre des pauses en cas de position assise prolongée.

Pratiquer une activité physique régulière est important à la fois pour entretenir les muscles, et pour diminuer le stress, qu’on retrouve souvent parmi les facteurs aggravants. Les massages et la relaxation sont un complément utile.

Le traitement de la contracture repose sur l’arrêt de la sollicitation du muscle, les massages, la kinésithérapie, et l’application de chaleur. En effet, la chaleur possède des propriétés décontractantes et décontracturantes. Parfois, les patients se voient recommander la prise de myorelaxants.

Enfin, la déchirure musculaire doit être traitée en urgence. Les soins immédiats comportent l’application de glace et l’immobilisation de l’épaule. La rééducation est indispensable pour retrouver une mobilité optimale.

Diagnostic et examens complémentaires

L’examen clinique est suffisant pour le diagnostic des tensions musculaires et de la contracture. Pour évaluer leur intensité, le médecin peut réaliser quelques tests (étirement passif du muscle, contraction contre résistance). En cas de contracture, la palpation du muscle montre un point dur.

Les blessures musculaires doivent faire l’objet d’examens d’imagerie : en général, les médecins prescrivent une échographie, éventuellement complétée par une IRM ou un scanner.

Laissez votre commentaire