Tension musculaire / contracture / lésion musculaire de l’épaule

Les muscles de l’épaule peuvent être sujets à un certain nombre de maux, allant des plus bénins, comme les tensions musculaires, aux plus graves comme la déchirure. Le traitement dépend de la nature de la lésion, et de sa gravité.

Généralités

Le stress, une mauvaise posture, ou encore une séance de sport un peu trop intense, sont une cause fréquente de douleurs musculaires au niveau du dos, des épaules et du cou. Souvent, on peut ressentir comme un nœud douloureux, voire une bosse très localisée. Les douleurs de l’épaule et du cou sont une plainte fréquente en consultation. Quant aux lésions musculaires proprement dites, comme la déchirure, elles sont heureusement beaucoup plus rares.


Quelques chiffres et faits sur les tensions et lésions musculaires de l’épaule :

  • La prévalence instantanée des douleurs de l’épaule est comprise entre 14 et 20% de la population générale
  • Les plus de 50 ans sont particulièrement touchés par les pathologies douloureuses de l’épaule
  • Les tensions musculaires des épaules et de la nuque sont considérées comme un véritable mal du siècle, souvent lié au stress et au mode de vie

Pourquoi ai-je une tension musculaire, une contracture ou une lésion musculaire de l’épaule ?

Ces causes de douleurs apparaissent dans des contextes bien différents.

Les tensions et contractures musculaires des épaules sont une plainte fréquente, qui touche une bonne partie de la population. Souvent, elles sont associées à des douleurs de la nuque, ainsi qu’à des maux de dos.

Leur principale cause est une position assise prolongée, qu’on retrouve surtout chez les personnes qui travaillent à leur bureau plusieurs heures par jour. Si la posture est mauvaise, le problème est accentué. La position pendant le sommeil est un autre paramètre à prendre en compte ; souvent inadéquate, elle est une cause fréquente de tensions musculaires.

Enfin, il ne faut pas négliger l’impact des facteurs psychologiques, comme le stress et l’insatisfaction professionnelle. Plusieurs études ont montré un lien entre le niveau de stress, l’état subjectif ressenti, et les tensions musculaires.

Enfin, la déchirure musculaire de l’épaule est plus rare. C’est une véritable blessure, qui survient généralement dans le cadre du sport: par exemple, lors d’exercices comme les pompes ou les tractions. Plus l’âge avance, plus le risque est grand de souffrir d’une déchirure musculaire après un effort d’intensité modérée.

Quels sont les symptômes d’une tension musculaire, d’une contracture ou d’une lésion musculaire de l’épaule ?

La douleur est le principal symptôme des tensions musculaires de l’épaule. Souvent, elle n’est pas limitée à l’épaule, mais s’étend aussi à la nuque et au dos. La raideur de la nuque est un autre symptôme courant.

La contracture correspond à un stade un peu plus sévère de douleur musculaire. Le muscle contracté est très douloureux, et dur au toucher. Une contracture ne doit pas être confondue avec une crampe ; la première peut durer plusieurs jours, tandis qu’une crampe se caractérise par des douleurs intenses mais très éphémères (quelques minutes).

Enfin, la déchirure musculaire de l’épaule, qui correspond à une lésion du long biceps, est beaucoup plus grave. Elle se manifeste par une douleur vive au moment du traumatisme, et s’accompagne d’autres symptômes : hématome, gonflement, rétraction du muscle et impotence fonctionnelle. La blessure entraîne l’arrêt de l’activité en cours, et nécessite une prise en charge médicale urgente.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

La kinésithérapie a toute sa place dans le traitement des douleurs et blessures musculaires de l’épaule. 

Avec des techniques comme les massages, le contracté relâché ou encore les étirements, les tensions musculaires de l’épaule et du cou sont très efficacement soulagées ; l’effet sur les douleurs est quasi immédiat. Pour prolonger ces bienfaits, le travail effectué par le patient à son domicile est au moins aussi important que celui effectué pendant les séances. 

Votre kinésithérapeute vous donnera notamment des conseils de prévention et d’hygiène de vie : posture à adopter au bureau et pendant le sommeil, aménagement du poste de travail, literie, étirements à réaliser régulièrement…

Pour soulager une contracture, les techniques employées ciblent directement le muscle atteint : c’est surtout par les massages et les exercices d’étirements qu’on obtient un relâchement du muscle. Ce traitement immédiat doit bien sûr être complété par l’identification et la correction des problèmes de fond (adaptation de l’effort, échauffement, correction des gestes nocifs).

Enfin, la déchirure musculaire de l’épaule requiert une rééducation complète, en plusieurs étapes. Dans un premier temps, différentes techniques de physiothérapie (ultrasons, cryothérapie) permettent de lutter contre l’inflammation et les douleurs. Ensuite, dès que l’état de l’épaule le permet, le travail musculaire et la réadaptation sportive peuvent commencer.

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitement médicaux et chirurgicaux des tensions, contractures et lésions musculaires de l’épaule ?

La prévention est le meilleur moyen de lutter contre les tensions musculaires de l’épaule et du cou. Pour les éviter, les personnes qui passent beaucoup de temps assises doivent corriger leur posture, et veiller à prendre des pauses pour bouger régulièrement. 

L’activité physique est un allié de taille ; en effet, elle contribue au renforcement de votre musculature, ainsi qu’à une meilleure gestion du stress. Ce dernier point ne doit pas être négligé ; toute technique permettant de réduire le stress (méditation, relaxation, thérapies alternatives) peut contribuer au soulagement de vos tensions musculaires.

En cas de contracture, la première chose à faire est de mettre le muscle au repos. En plus des massages et des exercices de kinésithérapie, la chaleur est un moyen efficace de décontracter la zone douloureuse. Dans certains cas, la prise de myorelaxants ou d’antalgiques est nécessaire.

Enfin, pour une déchirure, la prise en charge est immédiate : application de glace, arrêt de l’activité, et respect d’une période de repos. Les antalgiques et la physiothérapie sont employés dans un deuxième temps, pour soulager la douleur ; l’épaule est généralement immobilisée pendant quelques semaines, sous surveillance médicale.

Diagnostic et examens complémentaires

En cas de tension musculaire ou de contracture de l’épaule, l’examen clinique suffit à poser le diagnostic. Des tests simples sont effectués, comme l’étirement passif du muscle, et sa contraction contre résistance. Si le muscle est contracturé, la palpation met en évidence un point dur.

En cas de lésion musculaire, l’échographie est l’examen de référence pour confirmer le diagnostic. Elle peut être complétée par une IRM ou un scanner, pour éliminer la présence de lésions osseuses ou tendineuses.

Laissez votre commentaire