Epaule instable

L’instabilité de l’épaule est une pathologie chronique qui peut se manifester soit après une luxation, soit spontanément par des douleurs et épisodes de subluxations. Après traitement généralement chirurgical, la rééducation reste de mise.

Épaule instable : causes et traitements | Kinésithérapie ostéopathie | Jérôme Auger | Paris

Généralités

L’épaule instable peut toucher tout le monde. Elle est cependant plus fréquente chez le jeune adulte, notamment sportif. Afin de s’orienter vers le traitement kinésithérapique ou chirurgical adapté, il faut déterminer l’origine de l’instabilité. Cela est réalisable à l’aide d’un interrogatoire du patient, accompagné de tests cliniques. Parfois, le recours à l’imagerie est nécessaire. Il est aussi possible de mettre en place des mesures préventives pour éviter l’instabilité de l’épaule, particulièrement chez les personnes ayant des facteurs de risque.


Définition d’une épaule instable

L’épaule est une articulation très mobile, puisqu’elle bouge dans les 3 plans. Dans les activités de la vie quotidienne comme dans les activités sportives, elle est très sollicitée. Il arrive donc qu’elle se luxe, c’est-à-dire qu’elle se déboîte. On parle alors de luxation d’épaule.

Plus précisément, c’est l’humérus qui se déboîte de la glène de l’omoplate qui le stabilise habituellement. En plus des ligaments, des muscles sont également présents pour stabiliser l’articulation, et peuvent être responsables par leur faiblesse de l’instabilité d’épaule.

L’épaule instable arrive dans un second temps, une fois l’épaule luxée. Il y a différents types et classifications d’épaule instable.

Les symptômes d’une épaule instable

Les symptômes de l’instabilité d’épaule sont assez facilement identifiables. Il est rare de passer à côté du diagnostic d’une épaule instable. Voici les principaux symptômes décrits par les patients ou observés par les professionnels de santé réalisant le diagnostic :

  • La douleur, localisée au niveau de l’épaule. Elle est le plus souvent vive et gênante, particulièrement lors des mouvements du quotidien pour s’habiller ou réaliser des tâches ménagères. Elle rend souvent impossible la pratique de sports sollicitant les membres supérieurs. Elle cède cependant au repos ;
  • ‘impression de dérobement de l’épaule, la sensation d’une épaule qui craque ;
  • L’appréhension à réaliser certains mouvements d’élévation et de rotation du bras, de peur que l’épaule se luxe à nouveau (ce qui peut effectivement arriver) ;
  • À la radio, la luxation ou la subluxation est fréquemment flagrante. Elle est parfois associée à un arrachement tendineux ou une fracture ;
  • À l’IRM (non systématiquement réalisé), les lésions des tendons des muscles de la coiffe des rotateurs sont souvent observés.

Les causes de l’épaule instable

Le principal facteur de risque de l’épaule instable est le fait d’avoir déjà eu une luxation d’épaule, particulièrement si la luxation est survenue avant 30 ans. Plus l’âge de la première luxation d’épaule est élevé, moins le risque de récidive est important.

La luxation d’épaule est elle-même favorisée par :

  • La pratique de sports sollicitant l’épaule dans des amplitudes extrêmes : handball, volley-ball, sports de combat, etc. ;
  • Le fait de beaucoup solliciter son épaule dans un contexte professionnel ;
  • L’hyperlaxité ligamentaire, d’origine génétique. Elle est constatée chez les personnes très souples de naissance, qui ne pratiquent pas forcément beaucoup d’étirements.

Il y a en fait 2 causes principales de l’épaule instable. Elles sont importantes à identifier car elles déterminent le traitement adéquat :

  • L’épaule instable par dysfonction musculaire : elle survient chez les personnes hyperlaxes qui n’ont parfois jamais eu de luxation d’épaule, mais seulement des subluxations ;
  • L’épaule instable d’origine traumatique : un accident bien identifié est à l’origine du premier traumatisme, qui se développe parfois sur un terrain génétique prédisposant (hyperlaxité).

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Les traitements de l’épaule instable

Le traitement de l’épaule instable est bien évidemment la stabilisation de l’épaule. Pour cela, 2 options existent :

  • L’intervention chirurgicale ;
  • La kinésithérapie.

L’intervention chirurgicale est la plupart du temps réservée aux épaules instables d’origine traumatique. Cependant, certaines personnes peuvent préférer tout de même recourir à la kinésithérapie avant de se faire éventuellement opérer. Le traitement en kinésithérapie peut donc parfois suffire pour prévenir un nouvel épisode de luxation et restabiliser l’épaule grâce au travail musculaire, proprioceptif et éducatif.

L’épaule instable d’origine musculaire n’est pas une indication à l’opération. Elle est donc prise en charge le plus souvent par les kinésithérapeutes. Entre 10 et 30 séances sont nécessaires dans la plupart des cas pour renforcer les muscles de l’épaule et sensibiliser le patient aux gestes à faire et ne pas faire.

Prévenir l’instabilité d’épaule

Deux profils de personnes peuvent en théorie avoir un intérêt à prévenir l’apparition de l’instabilité d’épaule, puisqu’elles sont plus à risque d’en développer une :

  • Les pratiquants de sports ou métiers qui sollicitent beaucoup l’épaule (handball, volley-ball, lancer de javelot, basket, baseball), particulièrement chez les moins de 30 ans ;
  • Les personnes hyperlaxes.

Les kinésithérapeutes peuvent réaliser un bilan et proposer des séances adaptées à cet objectif préventif. Le but sera de renforcer les muscles de l’épaule pour qu’ils assurent une meilleure stabilité à l’articulation. Le patient sera aussi sensibilisé aux mouvements pourvoyeurs de luxation et sera amené à les anticiper grâce à un travail proprioceptif adapté.

Laissez votre commentaire