Rééducation

Posté par Jérôme Auger

Publié le 14/12/2023

Modifié le 14/12/2023

Traiter une tendinite avec la kinésithérapie

Traiter une tendinite avec la kinésithérapie | Jerôme Auger | Paris

Si en cas de tendinites, le repos absolu est déconseillé, il est en revanche indispensable de traiter la tendinite en séance de kinésithérapie. Sur une durée de 3 à 6 mois, l’association de techniques antalgiques et d’exercices excentriques permet d’obtenir la cicatrisation du tendon, et de reprendre progressivement les activités. Une modification du mode de vie et de la routine sportive peut s’avérer nécessaire.

Qui peut bénéficier de séances de traitement des tendinites en kinésithérapie ?

La rééducation des tendinites en kinésithérapie s’adresse aux patients de tous âges ayant reçu un diagnostic de tendinite, posé le plus souvent par le médecin traitant ou le médecin du sport.

Blessure sportive fréquente, la tendinite est également une maladie professionnelle très répandue. En effet, les sportifs ne sont pas les seuls à effectuer des mouvements répétitifs pouvant affecter les tendons.

Ainsi, parmi les différents profils de patients reçus en consultation pour le traitement d’une tendinite, on peut mentionner :

  • Les sportifs, généralement débutants ou amateurs (tennismen, golfeurs, coureurs à pied, joueurs de football ou de basketball…)
  • Certains professionnels (employés de bureau, électriciens, caissiers, coiffeurs, dessinateurs…)
  • Des sujets âgés concernés par une faiblesse ou un enraidissement musculaire, qui affectent les tendons
  • Certains patients atteints de rhumatismes inflammatoires, qui impactent la structure tendineuse

Malgré des principes communs, le traitement d’une tendinite en kinésithérapie s’adapte au mode de vie et aux objectifs de chaque patient. Cela signifie que les les patients sportifs bénéficient d’un accompagnement ciblé, visant la reprise progressive de l’activité pratiquée.

Comment se déroule le traitement d’une tendinite en kinésithérapie ?

La communauté médicale s’accorde sur le fait que, dans la mesure des capacités du patient, le repos total est fortement déconseillé dans le cadre du traitement des tendinites, pour des raisons tant physiques que psychologiques.

En effet, il est important d’effectuer un minimum de traction dans l’axe de charge du tendon, pour favoriser le réalignement des fibres tendineuses. Les professionnels de santé recommandent généralement de remplacer l’activité sportive en cause par une activité ne sollicitant pas le tendon lésé. Si le repos total n’est pas formellement interdit, il doit être limité à une période très courte, afin d’éviter les effets délétères sur les muscles et les tendons.

D’où l’importance d’entamer assez rapidement une rééducation chez un kinésithérapeute, pour mettre en place un travail d’intensité progressive sous la supervision d’un professionnel de santé. Les objectifs de cette rééducation sont multiples :

  • Diminution des douleurs et de l’inflammation
  • Accélération de la cicatrisation tendineuse
  • Maintien d’une activité physique pour éviter les méfaits de l’immobilisation
  • Identification et correction des facteurs en cause dans l’apparition de la tendinite

Pour le soulagement des douleurs, les kinésithérapeutes emploient principalement des techniques manuelles, comme les massages transverses et profonds, ainsi que des traitements de physiothérapie comme les ultrasons et les ondes de choc. En particulier, les ondes de choc stimulent le processus de réparation des tendons et diminuent la production d’interleukine et des substance P, qui sont parmi les principaux médiateurs de l’inflammation et de la douleur. Dans les premiers stades de la rééducation, des étirements passifs doux sont également pratiqués.

Une fois que les douleurs ont diminué et permettent le mouvement, la cicatrisation du tendon repose essentiellement sur un travail excentrique (contractions musculaires + étirements) qui permet d’obtenir les bienfaits suivants :

  • Une stimulation des fibroblastes, entraînant une synthèse du collagène au niveau des fibres tendineuses
  • Une amélioration progressive de la résistance du tendon, qui devient capable de supporter des contraintes de plus en plus fortes
  • Un réalignement des fibres de collagène du tendon dans le sens longitudinal

Cette modalité de traitement donne d’excellents résultats, et peut être pratiquée dès que la douleur au repos a disparu. Elle est inspirée d’un protocole mis au point par le médecin canadien Stanish en 1985, pour la rééducation du tendon calcanéen.

Le protocole de Stanish comprend un échauffement, un étirement statique, un travail excentrique, un étirement statique puis un glaçage. Il doit être réalisé quotidiennement pendant 6 semaines, avec une progression régulière des exercices excentriques en charge et en vitesse. Depuis 1985, le protocole de Stanish a connu quelques évolutions, mais ses grands principes et son efficacité restent inchangés.

Dans le cadre de la rééducation d’une tendinite, le kinésithérapeute peut également élaborer un programme d’exercices de gainage et de renforcement musculaire, pour modifier les contraintes exercées sur le tendon et réduire le risque de lésion.

Enfin, le travail sur les facteurs de risque est indispensable, et permet d’éviter les récidives. Cette dimension de la rééducation peut impliquer des exercices de souplesse, des recommandations sur l’échauffement et la progressivité des entraînements, ainsi que des conseils sur l’alimentation, l’équipement sportif et l’aménagement du poste de travail. Enfin, une modification du geste sportif est parfois nécessaire pour obtenir une meilleure répartition des forces.

Quelle sera la durée d’un traitement d’une tendinite avec votre kiné ?

La rééducation d’une tendinite s’inscrit sur un temps long. En effet, tout au long de cette prise en charge, il est primordial de respecter les règles de la non douleur et de la progressivité.

Ainsi, en fonction de la gravité des lésions, de l’intensité des symptômes et du rythme de progression du patient, on estime qu’il faut compter 3 à 6 mois pour la rééducation d’une tendinite.

Pendant ce laps de temps, les patients doivent généralement renoncer à l’activité responsable des douleurs, pour que la cicatrisation puisse se faire sans obstacle. En revanche, la rééducation doit être suivie rigoureusement, et le repos absolu ne doit pas dépasser quelques jours.

Les kinésithérapeutes recommandent généralement à leurs patients des exercices et activités à pratiquer régulièrement afin de se maintenir en mouvement, tout en préservant le tendon lésé.

A quels résultats s’attendre après un traitement de tendinite en kinésithérapie ?

Les séances de kinésithérapie donnent généralement de très bons résultats sur les tendinopathies. En effet, les exercices et techniques proposés stimulent le processus de régénération du tendon, en favorisant la synthèse et le réalignement du collagène. Ces mécanismes permettent une reprise progressive des activités avec une structure tendineuse en bon état. En parallèle, la thérapie manuelle et les techniques de physiothérapie sont très efficaces sur la réduction des douleurs.

Bien entendu, la participation active du patient est indispensable pour que la rééducation produise le résultat escompté. Les exercices excentriques doivent être réalisés quotidiennement, et les conseils du kinésithérapeute appliqués aussi rigoureusement que possible pour prévenir les récidives.

L’échec du traitement kinésithérapique est rare. La chirurgie peut être envisagée en dernier recours lorsque les traitements médicaux et la rééducation n’entraînent aucune amélioration, qu’une déchirure interne au tendon ne cicatrise pas naturellement, ou lorsque les douleurs tendineuses deviennent chroniques. Ces cas représentent une part assez faible des patients traités en kinésithérapie.

Sources :

Article rédigé par Jérôme Auger

Jérôme Auger est masseur-kinésithérapeute et ostéopathe, spécialisé dans les pathologies liées au sport. Il vous apporte tous ses conseils liés à la kinésithérapie dans ce blog.

Articles recommandés pour vous

Comment éviter les douleurs au genou pendant la course ? | Jerôme Auger | Paris 16

Comment prévenir et traiter les douleurs au genou quand on court ?

Les douleurs et blessures du genou sont…

Comment préparer un marathon avec un kiné du sport ? | Jerôme Auger | Paris 16

L’importance de la kinésithérapie du sport pour préparer un marathon

Quelle que soit votre expérience du marathon,…

Prévenir l’élongation des muscles ischio-jambiers | Jerôme Auger | Paris 16

Comment éviter une élongation des muscles ischio-jambiers durant la course à pied ?

Les ischio-jambiers sont les muscles les plus…

Comment reconnaître une tendinite ? | Jerôme Auger | Paris 16

Comment reconnaître une tendinite ?

Les tendinites sont des pathologies courantes, qui…

Voir tous les articles

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide