Les exercices contre la douleur

Posté par Jérôme Auger

Publié le 20/02/2024

Modifié le 23/06/2024

Douleur au cou : quelles sont les causes de la cervicalgie ?

A quoi est dûe la cervicalgie ? | Jerôme Auger | Paris 16

La cervicalgie, terme médical employé pour désigner les douleurs au cou, est un symptôme fréquent, qui concerne entre 30 et 50% de la population générale. Quelles sont les causes de ces douleurs, et comment sont-elles traitées en kinésithérapie ?

Qu’est-ce qu’une cervicalgie ?

On parle de cervicalgie pour désigner les douleurs présentes au niveau des vertèbres cervicales, c’est-à-dire du cou. Dans certains cas, la douleur peut irradier vers le bas du crâne ou au niveau d’un bras. La majorité de ces douleurs sont bénignes, et disparaissent en quelques jours ou semaines. Cela dit, certaines personnes souffrent de cervicalgie chronique ou persistante, avec une douleur présente depuis plusieurs mois ou années, parfois sans cause apparente. On parle de cervicalgie chronique lorsque le symptôme est présent depuis au moins 6 mois.

La cervicalgie n’a pas d’âge, et peut toucher tous les profils de patients : jeunes ou âgés, actifs ou sédentaires, hommes et femmes. D’après la Haute Autorité de Santé*, la prévalence de cette douleur est plus élevée chez les femmes de 35 à 49 ans.

En l’absence de traitement et en cas de douleur persistante, la douleur au cou peut être très invalidante : certains patients ont besoin d’arrêts de travail fréquents, et sont gênés dans les activités quotidiennes comme la conduite. D’où l’importance de déterminer la cause de la douleur, pour entamer un traitement adapté.

Quels sont les facteurs favorisant les douleurs au cou ?

On distingue 3 grands types de cervicalgies, en fonction de leur cause ou de leur contexte d’apparition :

  • Les cervicalgies communes ou non spécifiques
  • Les cervicalgies traumatiques, généralement causées par le “coup du lapin”
  • Et enfin les cervicalgies symptomatiques, qui sont la conséquence d’une pathologie sous-jacente.

La cervicalgie commune peut concerner des personnes jeunes ou âgées. En général, chez le sujet jeune, elle est la conséquence d’une mauvaise posture, par exemple au travail, ou de tensions musculaires liées au stress. Chez le sujet âgé, c’est l’arthrose cervicale qui est le plus souvent en cause. Enfin, quel que soit l’âge du patient, la douleur au cou peut venir d’un torticolis, qui est une contracture causée par un faux mouvement.

Les mauvaises postures restent le principal facteur d’apparition des cervicalgies : que ce soit au travail, pendant les loisirs ou pendant le sommeil.

Comment la kinésithérapie permet-elle de traiter les cervicalgies ?

La majorité des cervicalgies sont efficacement traitées en kinésithérapie. Bien sûr, en cas de maladie sous-jacente, c’est le traitement de celle-ci qui va permettre de soulager la douleur. L’objectif de la kinésithérapie en cas de cervicalgie est double : libérer les tensions pour réduire les symptômes, et renforcer les muscles du cou pour prévenir leur réapparition.

Cette prise en charge repose sur des techniques variées et complémentaires, notamment :

  • Les massages décontracturants du cou, qui procurent un soulagement immédiat
  • La physiothérapie (ultrasons, électrothérapie), très efficace sur la réduction des douleurs
  • Les mobilisations actives et passives, qui permettent de retrouver une mobilité optimale du cou
  • Le renforcement musculaire du cou, grâce à des exercices spécifiques.

En parallèle, le kinésithérapeute conseille son patient sur les corrections à apporter à sa posture, corrections pouvant nécessiter une adaptation du poste de travail.

Les conseils de Jérôme Auger pour éviter les douleurs au cou

Fréquentes, les cervicalgies ne sont pourtant pas une fatalité. Voici quelque conseils à appliquer pour éviter ces douleurs :

  • Adapter votre poste de travail, en ajustant la hauteur de la chaise et de l’écran
  • Prendre des pauses régulières si vous travaillez assis
  • En profiter pour étirer le cou, le dos, mais aussi les jambes et les bras
  • Eviter de dormir sur le ventre, une position très mauvaise pour les cervicales
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Réduire le stress, facteur de tension musculaire.

Bénéfiques pour le cou, ces conseils permettent également de prévenir les douleurs au dos, un autre mal fréquent et handicapant.

*https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-11/note_de_cadrage_actes_dimagerie_cervicale_en_cas_de_cervicalgie_chez_ladulte.pdf

Article rédigé par Jérôme Auger

Jérôme Auger est masseur-kinésithérapeute et ostéopathe, spécialisé dans les pathologies liées au sport. Il vous apporte tous ses conseils liés à la kinésithérapie dans ce blog.

Articles recommandés pour vous

Comment éviter les douleurs au genou pendant la course ? | Jerôme Auger | Paris 16

Comment prévenir et traiter les douleurs au genou quand on court ?

Les douleurs et blessures du genou sont…

Comment préparer un marathon avec un kiné du sport ? | Jerôme Auger | Paris 16

L’importance de la kinésithérapie du sport pour préparer un marathon

Quelle que soit votre expérience du marathon,…

Prévenir l’élongation des muscles ischio-jambiers | Jerôme Auger | Paris 16

Comment éviter une élongation des muscles ischio-jambiers durant la course à pied ?

Les ischio-jambiers sont les muscles les plus…

Comment reconnaître une tendinite ? | Jerôme Auger | Paris 16

Comment reconnaître une tendinite ?

Les tendinites sont des pathologies courantes, qui…

Voir tous les articles

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide