Hallux valgus

Souvent appelé “oignon au pied” dans le langage courant, l’hallux valgus correspond à une déviation du gros orteil vers l’extérieur. Plus la déformation est importante, plus l’hallux valgus peut entraîner des douleurs. Heureusement, des solutions existent pour le corriger.

Généralités

Souvent appelé “oignon au pied” dans le langage courant, l’hallux valgus correspond à une déviation du gros orteil vers l’extérieur. Plus la déformation est importante, plus l’hallux valgus peut entraîner des douleurs. Heureusement, des solutions existent pour le corriger.


Quelques chiffres et faits sur l’hallux valgus :

  • L’oignon au pied est une malformation fréquente ! En France, il concerne 30% de la population âgée, et 2% des enfants
  • Dans 25% des cas, cette anomalie est héréditaire
  • Les femmes sont plus touchées que les hommes, particulièrement à partir de 40 ans

Pourquoi ai-je un hallux valgus (oignon au pied) ?

Les causes exactes de l’hallux valgus sont encore mal comprises. Le rôle de l’hérédité est à prendre en compte dans 1 cas sur 4. Plus précisément, ce sont les caractéristiques héréditaires suivantes qu’il faut surveiller :

  • Hyperlaxité constitutionnelle
  • Expansion trop importante des insertions tendineuses du pied
  • Certaines formes de pieds : en effet, les personnes ayant les pieds égyptiens sont plus sujettes à l’hallux valgus que celles aux pieds grecs ou carrés

Enfin, certaines anomalies anatomiques comme les pieds plats, favorisent aussi la formation de l’hallux valgus.

Parmi les autres facteurs à prendre en compte, il ne faut pas oublier le chaussage, qui est un élément déterminant. En effet, les chaussures étroites, pointues et à talons hauts, sont une cause fréquente de déformation de l’avant-pied. C’est pourquoi, lorsque l’hallux valgus est détecté, on recommande de choisir des chaussures plus adaptées.

D’autres études ont mis en évidence le rôle de facteurs comme l’âge, le genre, et l’indice de masse corporelle (IMC).

Quels sont les symptômes de l’hallux valgus ?

Dans la plupart des cas, l’hallux valgus est indolore, le seul symptôme étant la déformation visible en bosse à l’intérieur du pied. 

Toutefois, il est généralement douloureux à la marche, car la bosse (ce qu’on appelle l’oignon) entraîne des frottements dans la chaussure. 

Suite aux frottements, des callosités peuvent se développer, voire même une bursite de l’articulation reliant le premier métatarsien et la phalange. La bursite correspond à une inflammation de l’oignon au pied, qui devient douloureux, rouge et chaud.

On distingue trois stades de gravité de l’hallux valgus :

  • Léger, avec une déviation inférieure à 20°
  • Modéré, lorsque la déviation est comprise entre 20° et 40°
  • Sévère, lorsque la déviation dépasse 40°

En cas d’hallux valgus sévère, le gros orteil et le deuxième orteil sont superposés, ce qui entraîne d’importants problèmes fonctionnels.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

En cas d’hallux valgus, votre médecin peut vous prescrire des séances de kinésithérapie :

  • Soit en prévention, pour enrayer la progression de la déformation
  • Soit en post-opératoire, après une chirurgie de l’hallux valgus

En prévention, votre kinésithérapeute pourra vous donner des conseils de chaussage : en particulier, les talons hauts et les chaussures étroites sont à proscrire.

Pendant les séances, plusieurs techniques sont employées pour soulager les douleurs, et prévenir l’apparition des complications : massages, exercices d’étirements, exercices de renforcement musculaire…La plupart de ces exercices sont aussi effectués par le patient à son domicile, pour entretenir les progrès.

Si vous avez été opéré pour votre hallux valgus, la rééducation avec le kinésithérapeute est entreprise 3 semaines après l’intervention. Il s’agit surtout d’exercices de flexion plantaire au niveau des orteils, sans oublier bien sûr la rééducation à la marche. Cette dernière est très importante après une chirurgie du pied, pour lutter contre le réflexe de l’appui latéral et poser le pied correctement à plat.

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux ?

Pour soulager les douleurs causées par l’hallux valgus, votre médecin pourra vous prescrire des antalgiques ou des anti-inflammatoires.

En parallèle, pour limiter l’aggravation de l’oignon au pied, des orthèses sont nécessaires, afin de maintenir et redresser l’orteil atteint. Il faut savoir que les orthèses ne réduisent pas la déformation, elles empêchent seulement son accentuation. Dans certains cas, des chaussures thérapeutiques sont indiquées.

Complétées par une rééducation bien menée, et le port de chaussures adaptées, ces mesures donnent généralement de bons résultats. L’hallux valgus donne lieu à une prise en charge pluridisciplinaire, associant le médecin, le kinésithérapeute, le podologue, voire le pédicure pour traiter les cors et les durillons.

Enfin, la chirurgie est indiquée pour les formes importantes de la déformation, ou lorsque les douleurs ne sont pas soulagées par le traitement médical. L’opération pratiquée consiste à modifier le premier métatarsien et la première phalange du gros orteil, pour corriger la forme du premier rayon du pied. La rééducation post-opératoire est indispensable, et souvent longue.

Diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic est assez facile à faire, l’observation du pied est suffisante pour détecter un hallux valgus. Toutefois, cet examen clinique est souvent complété par un examen au podoscope, afin d’identifier les zones d’appui anormales au niveau de l’avant-pied.

En général, les médecins demandent également un bilan radiographique, pour observer la déformation osseuse.

Laissez votre commentaire