Le blog : conseils kiné

Posté par Jérôme Auger

15 novembre 2021

Golf elbow : les golfeurs ne sont pas les seuls concernés !

Découvrez la définition du Golf elbow : micro-traumatismes des tendons | Jérôme Auger | Paris

Vous avez peut-être déjà entendu parler du “golf elbow”. Cette expression désigne l’épicondylite médiale, une inflammation des tendons situés autour du coude. La pathologie tient son surnom des nombreux golfeurs qui en sont atteints, en raison du geste technique. D’après une étude de 2006, 25 à 33% des blessures du golfeur amateur concernent le coude !

Pour autant, la plupart des personnes concernées par le golf elbow ne pratiquent pas ce sport. Quelles sont donc les causes les plus fréquentes ? Comment traiter un golf elbow ?

Le golf elbow, c’est quoi ?

Le golf elbow appartient à la grande famille des tendinopathies du coude. Ces pathologies sont causées par des micro-traumatismes répétés des tendons, en lien avec un geste répétitif.

Les deux atteintes les plus fréquentes sont :

  • L’épicondylite latérale, ou “tennis elbow” (coude du joueur de tennis)
  • L’épicondylite médiale ou “golf elbow”

Le tennis elbow correspond à l’usure et à l’inflammation des tendons extenseurs du poignet et des doigts, qui permettent d’étirer le poignet. Moins fréquent, le golf elbow se définit comme une atteinte des tendons fléchisseurs du poignet et des doigts, qui permettent de le plier.

Quelles sont les causes du golf elbow ?

Il ne faut pas se fier au surnom de l’épicondylite médiale, qui concerne bien sûr des joueurs de golf, mais pas uniquement. Mécaniquement, cette pathologie est causée par une utilisation excessive des fléchisseurs du poignet et des doigts ; ce qui signifie que tout mouvement répétitif ou intense du poignet vers la paume de la main peut être responsable.

On peut citer :

  • Le port d’une charge lourde sollicitant le poignet (par exemple une valise)
  • L’utilisation d’une hache
  • Certaines activités de bricolage impliquant des mouvements forcés du poignet
  • Des sports comme le lancer de javelot, l’aviron, l’escalade ou encore la musculation
  • Certains instruments de musique
  • L’utilisation excessive d’une souris et d’un clavier d’ordinateur

Les activités responsables de l’épicondylite médiale sont donc potentiellement nombreuses ! Même si vous ne pratiquez pas le golf, vous n’êtes pas à l’abri de cette pathologie. Au golf, c’est le geste du swing qui est en cause, lorsqu’il est effectué de manière imparfaite et répétée. C’est pourquoi les débutants sont beaucoup plus exposés que les joueurs confirmés, qui maîtrisent parfaitement le geste technique.

Traitement de l’épicondylite médiale ou golf elbow

Si vous ressentez une douleur au niveau du coude, et que celle-ci vous gêne dans vos activités quotidiennes, ne tardez pas avant de consulter votre médecin. Celui-ci pourra poser un diagnostic précis, et vous orienter vers le traitement le plus efficace.

Repos, glace et médicaments

Pour traiter une épicondylite médiale, la première chose à faire est de soulager les tendons atteints, en mettant votre coude au repos. Concrètement, cela signifie un arrêt de l’activité responsable de vos douleurs, qu’il s’agisse d’un sport ou d’une activité manuelle. Pendant la phase de repos, on évite également de porter des objets lourds à bout de bras !

En général, les médecins recommandent une pause de quelques semaines. Le soulagement de vos douleurs peut être obtenu par :

  • L’application régulière de glace au niveau du coude
  • La prise de certains médicaments (antalgiques, AINS)
  • Le port d’une attelle de nuit

Ces mesures s’accompagnent de séances de rééducation chez un kinésithérapeute. Prescrites par votre médecin, ces séances doivent permettre un retour progressif et sans risque aux activités pratiquées.

Rééducation

La rééducation après une épicondylite médiale repose sur :

  • Des massages de l’ensemble du coude et des muscles de l’avant-bras
  • Des techniques de physiothérapie, pour réduire la douleur et accélérer la cicatrisation des tendons
  • Un protocole complet d’exercices musculaires et d’étirements visant le renforcement des muscles du coude

C’est seulement en cas d’échec du traitement médical et de la kinésithérapie, qu’une opération chirurgicale peut être envisagée.

Laissez votre commentaire