Lutter contre les douleurs cervicales

Posté par Jérôme Auger

Publié le 20/09/2015

Modifié le 16/01/2023

Contre les torticolis et les douleurs du cou : que faire ?

Torticolis et douleur de cou : que faire ? | kiné spécialiste cervicales Paris | Jérôme Auger | Paris 16

Torticolis, lumago, sciatique, les épisodes de blocages douloureux de la colonne vertébrale sont très fréquents et ils font très mal ! La question se pose alors de savoir quel remède utiliser ou que faire en cas de torticolis? En attendant un traitement du torticoli, cet article vous donne des conseils pratiques pour diminuer la douleur du cou.

Que faire en cas de torticoli douloureux? (Texte issu du “Grand livre de l’arthrose” Jérôme Auger, Pr Francis Berenbaum Eyrolles 2016)

Conseils en cas de torticolis aigu

  • La bouillote.

Utilisez une bouillote chaude pendant 20 minutes en la plaçant sur les muscles postérieurs du dos. (Vous pouvez vous procurez ces bouillottes en pharmacie.) Vous pouvez également utilisez un sèche-cheveux sur le rachis cervical en prenant garde de ne pas vous brûler. La chaleur sèche est très bonne pour diminuer les douleurs cervicales.

Fréquentez le sauna et le hammam une fois tous les quinze jours. La chaleur de ces lieux est très bénéfique pour les douleurs du dos d’origine arthrosique. En complément, vous pourrez utiliser l’hydrothérapie et le massage au jet d’eau qui ont pour vertu de faire céder les contractures musculaires douloureuses et de lutter contre les adhérences des tissus.

  • Automassez-vous.

En position allongée sur le dos, utilisez le bout de vos doigts pour vous masser le cou depuis l’arrière du crâne jusqu’aux épaules. La position allongée sur le dos est nécessaire pour la détente des muscles postérieurs de la tête et du cou car elle supprime l’effet de la gravité.

Automassez-vous le ventre. En effet il existe des liens mécaniques entre le diaphrame et les douleurs cervicales donc massez-vous bien juste sous les cotes pour détendre le ventre.

  • Installez-vous en position de détente maximale.

En cas de douleur intense, vous pouvez utiliser la position de détente maximale pour le rachis lombaire. Allongé sur le dos, jambes repliées, pieds posés sur le sol proches des fesses. Respirez lentement et profitez du temps expiratoire pour vous détendre.

  • Utilisez un collier cervical (minerve).

En cas de fortes douleurs cervicales d’origine musculaire notamment, pensez à utiliser un collier cervical qui permet de caler le menton et de supprimer le poids de la tête. Ceci permet un relâchement des muscles posturaux qui soutiennent la tête contre la pesanteur. Cet outil simple et peu onéreux vous aidera à passer rapidement la période aiguë. Attention cependant à ne pas l’utiliser trop souvent car cela à tendance à déconditionner les muscles qui deviennent alors encore plus fragiles car moins puissants et moins volumineux (3 jours maximum).

  • Les étirements.

Étirez-vous progressivement en pratiquant les exercices décrits ci-dessus. Combinez les étirements avec les effets de la chaleur locale, en vous étirant sous la douche par exemple. Lorsque vous vous étirez, veillez à rester sous le seuil de la douleur et à ne jamais forcer. Prenez le temps de bien respirer et laissez le muscle s’étirer doucement. Le temps est préférable à la force.

Pratiquez l’exercice de l’extension de la tête en dehors du lit décrit ci-dessus afin d’étirer le muscle long du cou qui est fréquemment le siège de contracture musculaire et qui perturbe le rachis cervical.

  • Utilisez des appuis supplémentaires pour la tête.

Il s’agit de reposer les muscles en soutenant la tête avec les mains : soit sur le côté, soit avec les deux mains en coupole sous le menton et les mâchoires, soit avec les mains croisées derrière la nuque.

En faisant doucement ces quelques exercices et en appliquant ces conseils vousdevriez pouvoir diminuer la douleur du torticoli.

Article rédigé par Jérôme Auger

Jérôme Auger est masseur-kinésithérapeute et ostéopathe, spécialisé dans les pathologies liées au sport. Il vous apporte tous ses conseils liés à la kinésithérapie dans ce blog.

Articles recommandés pour vous

Prévenir l’élongation des muscles ischio-jambiers | Jerôme Auger | Paris 16

Comment éviter une élongation des muscles ischio-jambiers durant la course à pied ?

Les ischio-jambiers sont les muscles les plus…

Comment reconnaître une tendinite ? | Jerôme Auger | Paris 16

Comment reconnaître une tendinite ?

Les tendinites sont des pathologies courantes, qui…

J'ai mal sur la partie externe de mon genou quand je cours : est-ce une tendinopathie du TFL ? | Jerôme Auger | Paris 16

Pourquoi la course à pied est-elle recommandée en cas de syndrome fémoro-patellaire ?

De nombreuses douleurs au genou sont attribuables…

J'ai mal sur la partie externe de mon genou quand je cours : est-ce une tendinopathie du TFL ? | Jerôme Auger | Paris 16

J’ai mal sur la partie externe de mon genou quand je cours : est-ce une tendinopathie du TFL ?

La tendinite du tenseur du fascia lata…

Voir tous les articles

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide