La pubalgie

Les pubalgies désignent des douleurs au niveau des régions inguinales et publiennes. Pathologie fréquemment retrouvée chez les sportifs (football, rugby, tennis etc), la rééducation joue un rôle essentiel dans sa prévention et traitement.

Pubalgie (pubis) : causes et traitements | Kinésithérapie | Cabinet Jérôme Auger | Paris

Généralités

La pubalgie est un terme générique qui désigne l’ensemble des douleurs du pubis. Cette affection touche de nombreux sportifs, notamment les footballeurs. Elle doit être prise en charge rapidement, au risque que la douleur ne devienne lancinante et ne s’étende au torse et aux cuisses.

La kinésithérapie permet de soigner la pubalgie, d’en comprendre les causes et de prévenir les récidives. Couplée à une période de repos sportif, elle permet la disparition totale des douleurs en quelques mois.


Qu’est-ce que la pubalgie ?

Une inflammation au niveau de l’os pubien

La pubalgie est la manifestation d’une inflammation au niveau de l’os coxal, qui est composé de l’os pubien, de l’ischium et de l’ilium. Cette pathologie peut concerner une petite partie de l’os pubien ou s’étendre à toute l’aine, à l’abdomen et même aux cuisses. Elle affecte aussi bien les tendons et les ligaments que les muscles.

Une affection fréquente chez les sportifs

La pubalgie touche le plus souvent les sportifs, en particulier les footballeurs. Chez ces derniers, elle représente environ 10 % des blessures. En outre, selon certaines études statistiques, plus de 50 % des joueurs de football auraient déjà souffert de douleurs au niveau du pubis. Il faut dire que la pratique de ce sport sollicite beaucoup les membres inférieurs, les abdominaux obliques, les adducteurs et la sangle abdominale.

Comment soigner la pubalgie ?

Le repos sportif

Le repos sportif est la clef d’un traitement efficace de la pubalgie. Les douleurs de cette dernière étant liées à une inflammation, il est inévitable de cesser de solliciter la zone concernée. En principe, le médecin préconise une pause de trois mois assortie d’exercices de rééducation.

La rééducation

La rééducation par un kinésithérapeute permet de soigner durablement la pubalgie, en particulier si les douleurs sont traitées dès leur apparition. La kinésithérapie joue un rôle à la fois curatif et préventif : elle soulage les douleurs et aide le patient à comprendre les causes de sa pubalgie afin d’empêcher les rechutes.

Les traitements médicamenteux

Si les douleurs de la pubalgie se révèlent invalidantes, des traitements plus radicaux peuvent être envisagés, comme par exemple les ultrasons, la mésothérapie (c’est-à-dire l’injection d’un médicament sous le derme), la prise de décontracturants musculaires, d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens ou d’antalgiques. Il s’agit de solutions curatives qui, dans l’idéal, doivent être envisagées en complément d’une période de repos assortie d’une rééducation.

Quels sont les bénéfices de la kinésithérapie pour guérir une pubalgie ?

Guérir les douleurs de la pubalgie

Face à une pubalgie, la fonction première de la kinésithérapie est de réduire en profondeur les douleurs et d’empêcher qu’elle ne s’étendent à toute la zone entourant l’os pubien. Il est préférable de consulter dès les premiers symptômes, c’est-à-dire si la douleur (au bas-ventre, dans les adducteurs ou au niveau du pubis) est récurrente et amplifiée par l’exercice physique. Une pubalgie non soignée peut entraîner une gêne durant la pratique sportive, mais également dans les gestes de la vie quotidienne.

Prévenir la récidive

Le kinésithérapeute prodigue à son patient des conseils personnalisés pour empêcher la récidive de la pubalgie. Il l’aide à comprendre les causes de la pathologie puis à adopter de meilleures habitudes afin d’éviter les microtraumatismes, notamment grâce à des étirements et à des exercices de gainage.

En quoi consiste la rééducation avec le kinésithérapeute ?

Première étape : les exercices musculaires

Pour traiter la pubalgie et prévenir les rechutes, le kinésithérapeute met en place une série d’exercices musculaires ciblés. Durant une période d’environ deux ou trois mois, il s’attarde en priorité sur la sangle abdominale, les adducteurs et le psoas.

Deuxième étape : la réadaptation à l’effort

Dans un second temps, le kinésithérapeute s’attache à accompagner le patient dans sa reprise du sport. Cette reprise se fait progressivement, grâce à la marche, la natation ou encore le vélo. La pratique de la course n’est possible qu’en fin de traitement, à petite foulée et sans accélération. Enfin, le retour sur le terrain de football peut être envisagé à la fin du processus de réadaptation, lorsque la pubalgie est guérie et que les douleurs ont disparu.

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Le traitement de la pubalgie est-il douloureux ?

Une prise en charge peu douloureuse

Le traitement de la pubalgie est peu douloureux, notamment lorsqu’il est entrepris dès les premiers symptômes. Les exercices proposés par le kinésithérapeute permettent de résoudre les problèmes de raideur et de tensions des muscles, des tendons et des ligaments dans la région concernée. Si les premières séances peuvent entraîner quelques légères douleurs, l’objectif principal de la prise en charge est de soulager le patient et d’éviter que la pathologie ne devienne invalidante au quotidien.

L’observance, un facteur essentiel de réussite du traitement

Face à la pubalgie, l’attitude du patient joue un rôle primordial dans la réussite des soins. Par exemple, il est préférable que celui-ci attende le feu vert du médecin ou du kinésithérapeute pour reprendre la pratique du sport, en particulier celle du football.

Laissez votre commentaire