Luxation d’épaule

Parmi les accidents auxquels est exposée l’articulation de l’épaule, la luxation reste la plus fréquente. Après prise en charge spécialisée, la kinésithérapie est primordiale pour éviter complications et récidives.

La luxation d'épaule : les traitements | Kinésithérapie | Cabinet Jérôme Auger | Paris

Généralités

La rééducation suite à la luxation de l’épaule est indispensable pour permettre au patient de retrouver la mobilité, un confort dans ses gestes quotidiens et éviter tout risque de récidive. En parfaite collaboration avec le kinésithérapeute, la rééducation intervient dans le traitement de la luxation de l’épaule mais aussi dans le cadre d’autres pathologies ou maux.


Qu’est-ce que la rééducation de l’épaule ?

La rééducation de l’épaule est un traitement médical réalisé par un kinésithérapeute à la suite d’une blessure, d’une opération ou d’une immobilisation de l’épaule. En fonction de la pathologie à traiter, la rééducation se fait sur plusieurs séances car seuls des efforts répétés et prolongés peuvent offrir de bons résultats.

La rééducation peut se réaliser sur une épaule douloureuse ou non, mais dans tous les cas, il s’agit pour le praticien d’aider le patient à retrouver une mobilité convenable et la meilleure liberté de mouvements possible. La rééducation est un remède efficace pour lutter contre les affections musculaires.

Les maux les plus courants traités par la rééducation de l’épaule

La rééducation de l’épaule peut se faire pour de nombreuses raisons : après une opération de la coiffe des rotateurs, après une pose de prothèse d’épaule, sur une épaule non-opérée, dans le cas d’une raideur de l’épaule ou pour toute autre lésion, les maux qui nécessitent une rééducation de l’épaule sont nombreux. Cela peut aussi très bénéfique dans le cas d’une tendinite de l’épaule ou de causes pathologiques comme des calcifications, de l’arthrose, de l’arthrite.

La luxation de l’épaule est une cause fréquente de rééducation chez le kinésithérapeute. Elle est le résultat d’une tendinopathie voire d’une rupture des muscles. Il est important de savoir qu’une luxation peut entraîner ou non la nécessité d’opérer l’épaule, mais que dans tous les cas, le kinésithérapeute doit intervenir.

En effet, le traitement de la luxation de l’épaule passe par une rééducation soigneuse qui ne peut se faire sans l’intervention du kinésithérapeute.

Les avantages de la rééducation de l’épaule

La rééducation de l’épaule est un traitement qui permet de soulager les douleurs ressenties par le patient de façon durable. Avec des mouvements ciblés, le kinésithérapeute aide le patient à retrouver la possibilité de faire tous les gestes du quotidien.

Grâce à une rééducation rigoureuse, le patient peut espérer reprendre ses activités personnelles, physiques et de loisirs, mais aussi ses activités professionnelles.

Plus la rééducation démarre tôt, plus les séances sont bénéfiques : elles stabilisent l’épaule, évitent l’enraidissement, optimisent la cicatrisation tissulaire et limitent le risque de récidive de luxation.

Déroulé de la séance de rééducation

Tout d’abord, il faut savoir que dans le cas d’une luxation de l’épaule, une immobilisation du bras en écharpe est nécessaire pendant environ trois mois.

Toutefois, malgré le port de l’écharpe, la rééducation de l’épaule doit commencer rapidement, dès les premiers jours : en effet, la luxation de l’épaule conduit l’humérus à se disloquer par rapport à l’omoplate, ce qui entraîne des douleurs vives. Les mouvements effectués en rééducation contribuent à apaiser le patient et à replacer les os qui se sont décalés lors d’un faux mouvement ou lors d’une chute.

La rééducation suite à une luxation d’épaule peut être réalisée avec plusieurs techniques : des techniques passives ou actives. Les techniques passives englobent tout ce qui concerne le massage, la mobilisation passive de l’articulation par le praticien, les étirements ou l’électrothérapie. Quant aux techniques actives, elles peuvent relever de la mobilisation active de l’articulation par le patient, des étirements ou de la musculation.

Les séances de rééducation peuvent s’étaler sur plusieurs mois et la fréquence des séances est adaptée en fonction du profil du patient. En moyenne, une séance dure une vingtaine de minutes. Le kinésithérapeute peut programmer plusieurs séances par semaine pour arriver en fin de traitement à une séance toutes les deux à trois semaines.

Commencez votre rééducation aujourd’hui

Pour aller plus loin…

La rééducation de l’épaule est-elle douloureuse ?

Il faut savoir que la rééducation de l’épaule doit être rigoureusement menée pour éviter tout risque de récidive, mais aussi pour assurer la pérennité des résultats.

Pour cela, la rééducation traditionnelle est toujours complétée par une auto-rééducation, que le patient doit effectuer chez lui de façon régulière. Pourtant, des douleurs peuvent survenir durant la période de rééducation, notamment lors de l’immobilisation de l’épaule : la position du coude plaqué entraîne fréquemment des douleurs du fait que l’écharpe tire sur le cou.

Les séances de rééducation quant à elles ne sont pas douloureuses. Les mouvements réalisés en douceur avec le kinésithérapeute peuvent provoquer tout au plus quelques tiraillements.

Les résultats

Lorsqu’elle est suivie assidument, la rééducation dans le cadre d’une luxation de l’épaule donne de très bons résultats. Elle permet notamment d’assouplir l’épaule grâce aux gestes spécifiques du kinésithérapeute et aide le patient à retrouver une mobilité normale. L’articulation redevient souple et les gestes du quotidien peuvent à nouveau être réalisés sans peine.

Cependant, le patient doit garder en mémoire que le processus de rééducation est long et que de bons résultats ne peuvent être observés qu’avec un traitement parfaitement mené.

Laissez votre commentaire