Onde de choc

Posté par Jérôme Auger

Publié le 04/11/2019

Modifié le 16/01/2023

Traitement des tendinites par ondes de choc

Soulager les tendinites avec les ondes de choc | kiné onde de choc Paris | Jérôme Auger | Paris 16

Non invasive, la technique des ondes de chocs est efficace sur la plupart des tendinopathies, une affection fréquente chez les sportifs. Le traitement d’une tendinopathie par ondes de choc consiste à appliquer des percussions sur le tendon affecté, pour créer des micro-lésions et accélérer le processus de cicatrisation. Le point sur la technique.

Les ondes de choc : définition

Si les ondes de choc ont été introduites dans les années 80, elles n’étaient à l’époque réservées qu’au traitement des calculs rénaux. Depuis, elles se révèlent être un traitement de choix, en agissant notamment sur les pathologies tendineuses.

Il s’agit en effet d’une technique moderne permettant un traitement local par une action mécanique sur les fibres tendineuses. Une fois la douleur localisée, l’appareil émet les ondes de choc (ODC).

Cette action engendre des réactions biologiques permettant l’accélération du processus de cicatrisation et une meilleure régénération des tissus. A noter que deux types d’ODC existent : les ondes de choc focales et les ondes de choc radiales.

Les ondes de choc contre les tendinites

Le tendon est une structure élastique et résistante, qui relie le muscle à l’os ou plusieurs muscles entre eux. Lors de la pratique sportive, d’une surcharge de travail et/ou de micro-traumatismes répétés, les tendons peuvent être lésés.

On recommande généralement l’utilisation d’ondes de choc en cas de tendinites du corps du tendon, en particulier du tendon d’Achille, rotulien et d’aponévrosites plantaires (épines calcanéennes).En outre, les ondes de choc sont accessibles en cas d’épicondylite (tennis elbow), de tendinopathies calcifiantes de l’épaule, d’épitrochleite (golf elbow), de bursite trochantérienne, de tendinopathie rotulienne, de périostite, d’achyllodynie ou encore de fasciite plantaire.

Le traitement par ODC agit de plusieurs manières sur les tissus lésés :

  • Il relance le processus de cicatrisation par une action mécanique
  • Il augmente la vascularisation locale par un effet thermique
  • Il permet une meilleure cicatrisation grâce à la formation de nouvelles fibres de collagène.

Les bienfaits des ondes de choc en kinésithérapie du sport

Les effets des ondes de choc sont multiples, notamment au niveau de la douleur, qui diminue sensiblement à court terme. En cause : la libération par l’organisme d’endorphines, substances inhibitrices de la douleur, et l’inhibition des stimuli neurologiques au niveau de la moelle épinière.

A long terme, on observe une action défibrosante des tissus ainsi qu’une hypervascularisation, à l’origine d’une augmentation du métabolisme local, favorisant une meilleure cicatrisation.

Traitement ondes de choc : comment se déroule une séance ?

Le traitement d’une tendinite par ondes de choc n’est envisageable qu’après un diagnostic complet, bien qu’une prescription médicale ne soit pas indispensable. En l’absence de contre-indications (grossesse, pacemaker, traitement anticoagulant…), le médecin prescrit des séances de kinésithérapie et le médecin-kinésithérapeute peut alors utiliser les ondes de chocs.

La thérapie par ondes de choc ne nécessite aucune anesthésie. Le kinésithérapeute règle l’appareil en fonction du tendon affecté (5000 à 10000 chocs, à une pression comprise entre 1 et 3 bars) et applique la tête de traitement sur le tendon, repéré au préalable par un examen palpatoire minutieux, pendant quelques minutes sur la zone à traiter.

Les ondes de chocs sont une technique utile et efficace pour le traitement des tendinopathies et tendinites chez les sportifs. En effet, il s’agit d’une excellente thérapie pour traiter des pathologies chroniques affectant les tissus. On obtient rapidement une indolence et une amélioration de la qualité de vie, tout en conservant une activité physique modérée en dessous du seuil douloureux.

A noter que les tendinites peuvent également être traitées par du repos des étirements excentriques et des exercices de renforcement musculaire), le tout en veillant à conserver une bonne hygiène sportive (traitement conservateur). Un traitement médical peut aussi être envisagé avec des infiltrations de Plasma Riche en Plaquettes (PRP), des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des infiltrations de corticoïdes. La chirurgie est quant à elle réservée aux cas les plus rebelles, lorsque le patient n’a plus d’autres choix.

Article rédigé par Jérôme Auger

Jérôme Auger est masseur-kinésithérapeute et ostéopathe, spécialisé dans les pathologies liées au sport. Il vous apporte tous ses conseils liés à la kinésithérapie dans ce blog.

Articles recommandés pour vous

Comment éviter les douleurs au genou pendant la course ? | Jerôme Auger | Paris 16

Comment prévenir et traiter les douleurs au genou quand on court ?

Les douleurs et blessures du genou sont…

Comment préparer un marathon avec un kiné du sport ? | Jerôme Auger | Paris 16

L’importance de la kinésithérapie du sport pour préparer un marathon

Quelle que soit votre expérience du marathon,…

Prévenir l’élongation des muscles ischio-jambiers | Jerôme Auger | Paris 16

Comment éviter une élongation des muscles ischio-jambiers durant la course à pied ?

Les ischio-jambiers sont les muscles les plus…

Comment reconnaître une tendinite ? | Jerôme Auger | Paris 16

Comment reconnaître une tendinite ?

Les tendinites sont des pathologies courantes, qui…

Voir tous les articles

Laissez votre commentaire

Le champ n’est pas valide
Le champ n’est pas valide