Ténosynovite

La ténosynovite correspond à l’atteinte inflammatoire de la gaine synoviale qui entoure le tendon. Tout comme la tendinopathie, elle fait suite à des mouvements répétitifs et impose un bilan médical complet.

Ténosynovite (inflammation tendon) : causes et traitements | Cabinet Jérôme Auger | Paris

La ténosynovite, une motif de consultation courant

La ténosynovite est une tendinite, c’est-à-dire une inflammation d’un tendon, qui s’accompagne d’une inflammation de la gaine synoviale entourant le tendon. Il s’agit donc d’un problème fréquent, généralement consécutif au surmenage du tendon dans le cadre d’un sport ou d’une activité professionnelle. Comme la tendinite, la ténosynovite se soigne très bien, grâce à une prise en charge médicale et kinésithérapique adaptée. Plus celle-ci est entreprise tôt, plus les chances de récidive et de chronicité sont réduites.


Quelques faits notables sur la ténosynovite

  • Les zones du corps les plus sujettes aux ténosynovites sont le poignet, l’épaule et la cheville
  • En particulier, la ténosynovite de De Quervain est une pathologie fréquente ; elle correspond à l’atteinte de la gaine des tendons du pouce.
  • La ténosynovite de De Quervain concerne essentiellement des femmes entre 30 et 50 ans

Pourquoi ai-je une ténosynovite ?

La ténosynovite se développe suite à une répétition de microtraumatismes au niveau d’un tendon, entraînant son inflammation et celle de sa gaine synoviale. Comme son nom l’indique, cette gaine est remplie d’un liquide appelé synovie, dont le rôle est de lubrifier les articulations et de protéger les tendons. L’inflammation se produit généralement :

  • Suite à des mouvements répétitifs
  • En raison de la sollicitation excessive ou inhabituelle d’un muscle
  • A cause d’une posture inadaptée

Le vieillissement tendineux est un autre facteur de risque à prendre en compte. De manière générale, la ténosynovite se développe plus souvent chez les sportifs, et les personnes dont le métier impose des mouvements répétitifs. D’autres causes et facteurs favorisants moins fréquents sont également possibles : maladies inflammatoires ou métaboliques (polyarthrite rhumatoïde, diabète), infections, sans oublier la grossesse.

Les symptômes de la ténosynovite

La ténosynovite est très semblable à la tendinite. Elle se manifeste par :

  • Une douleur d’apparition progressive, présente exclusivement à l’effort dans un premier temps, avant de se manifester aussi au repos
  • Un gonflement de la zone douloureuse
  • Une rougeur ou une chaleur
  • Une difficulté à effectuer les mouvements impliquant le tendon lésé

Une ténosynovite devenant chronique peut aussi progressivement entraîner une raideur articulaire.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

Si votre médecin vous a diagnostiqué une ténosynovite, les séances de rééducation font probablement partie du traitement prescrit. En complément du repos et des médicaments contre la douleur, la kinésithérapie fait partie des traitements de premier plan pour toutes les pathologies des tendons. L’objectif de cette prise en charge est multiple :

  • Soulagement de vos douleurs et des autres symptômes
  • Amélioration de la mobilité du membre lésé
  • Renforcement des muscles en prévention des récidives
  • Reprise progressive et raisonnable de vos activités sportives, professionnelles et de loisirs

Les techniques les plus couramment employées en kinésithérapie pour traiter une ténosynovite sont les massages, les étirements, la physiothérapie (en particulier les ultrasons), sans oublier le renforcement musculaire. Votre kiné vous conseillera aussi sur les corrections à apporter à votre routine sportive, pour prévenir au mieux toute récidive : notamment les échauffements et les étirements, l’hydratation, la correction du geste sportif, sans oublier l’équipement.

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Quel traitement médical pour une ténosynovite ?

Plus votre ténosynovite est prise en charge précocement, plus les chances de chronicisation sont faibles. Dès que les douleurs apparaissent, mieux vaut donc consulter un médecin rapidement !

Le repos est essentiel au traitement, c’est généralement la première mesure recommandée. Il peut être complété par une immobilisation du membre lésé, grâce à une attelle ou une orthèse. Pour soulager la douleur et l’inflammation, les médecins recommandent d’appliquer du froid plusieurs fois par jour sur la zone douloureuse. Si cela ne suffit pas, des médicaments contre la douleur peuvent aussi être utiles.

Si votre ténosynovite est la conséquence d’une maladie sous-jacente, celle-ci devra être traitée spécifiquement pour que les symptômes s’améliorent.

Combinés aux séances de rééducation, ces différents traitements donnent généralement de bons résultats. Le recours à la chirurgie est très rare, il n’est envisagé qu’en cas de ténosynovite particulièrement rebelle et invalidante.

Ténosynovite : comment est posé le diagnostic ?

Le diagnostic d’une ténosynovite repose sur l’examen clinique de la zone douloureuse, qui permet de repérer des symptômes d’inflammation. L’interrogatoire permet quant à lui de comprendre les circonstances d’apparition de la pathologie, et d’identifier les facteurs de risque du patient.

L’examen clinique est généralement suffisant pour poser le diagnostic d’une ténosynovite et identifier sa cause. En cas de doute, ou si le médecin soupçonne une pathologie sous-jacente, des examens complémentaires peuvent être demandés, les plus fréquents étant l’échographie et l’IRM.

Laissez votre commentaire