Fracture de Gérard Marchant

La fracture de Gérard Marchant fait partie des fractures de l’extrémité inférieure du radius, c’est-à-dire du poignet. En plus de la fracture du radius, elle se caractérise par une fracture de l’extrémité inférieure de l’ulna. Dans bien des cas, cette blessure demande un traitement chirurgical, suivi d’une rééducation assez longue (4 à 6 mois).

Généralités

Les fractures du poignet sont des accidents fréquents ; en effet, cette zone du corps est particulièrement exposée aux traumatismes. Il existe différents types de lésions : la fracture de Pouteau-Colles (lésion de l’extrémité inférieure du radius, avec bascule de l’os vers l’arrière), la fracture de Goyrand Smith (même lésion avec bascule vers l’avant) et enfin la fracture de Gérard Marchand, qui correspond à une fracture de Pouteau-Colles associée à une fracture de l’extrémité inférieure de l’ulna (tête ou styloïde de l’os).


Quelques chiffres et faits sur la fracture de Gérard Marchant

  • Le poignet fait partie des zones du corps les plus fréquemment fracturées
  • On dénombre environ 130 000 cas de fracture du poignet chaque année en France
  • La fracture de Gérard Marchant représente entre 30 et 50% de ces blessures

Pourquoi ai-je une fracture de Gérard Marchant ?

Le mécanisme d’apparition le plus courant des fractures du poignet est une chute, que la personne tente d’amortir avec la paume de la main ; la manière dont la chute est amortie va déterminer le type de lésion.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux fractures du poignet ; certaines personnes sont plus à risque que d’autres, notamment :

  • Les personnes âgées, plus exposées aux chutes, et souvent atteintes d’ostéoporose
  • Les pratiquants de sports extrêmes comme le ski, le snowboard ou le motocross, qui augmentent le risque de chute violente
  • Les personnes ayant déjà subi une fracture du poignet ; en effet, dans les deux ans qui suivent la première fracture, le risque de récidive est toujours plus important

Quels sont les symptômes de la fracture de Gérard Marchant ?

Les symptômes sont ceux d’une fracture de Pouteau Colles, c’est-à-dire :

  • Une forte douleur au moment du traumatisme
  • Un oedème (gonflement) au niveau du poignet
  • Une déformation du poignet, qui apparaît en “dos de fourchette”
  • L’impossibilité de mobiliser l’articulation

La personne décrit également une sensation de craquement au moment du traumatisme, suivie d’une impotence fonctionnelle immédiate : il lui est impossible de se servir de son poignet, voire de sa main.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

La rééducation après une fracture de Gérard Marchant est longue ; il faut généralement compter entre 4 et 6 mois. Les séances doivent débuter aussi tôt que possible après l’opération, en respectant un rythme très progressif pour prévenir l’algodystrophie, qui est une complication fréquente. En effet, celle-ci pourrait prolonger le traitement de plusieurs mois.

Pendant la phase non consolidée de la fracture, l’objectif est surtout de réduire les symptômes liés au traumatisme et à l’opération : le gonflement, l’hématome et bien sûr les douleurs. Cela en passe par des massages, des techniques de physiothérapie antalgique, et du drainage lymphatique. A ce stade, il est également important d’entretenir la mobilité du pouce et des muscles qui entourent le poignet, grâce à des exercices spécifiques.

Pendant la phase consolidée, l’objectif est de récupérer totalement les amplitudes articulaires du poignet, de la main et des doigts. Il faut aussi restaurer la force et l’endurance des muscles ; sans oublier la prévention des complications tardives. Si vous êtes sportif, un travail de réathlétisation est également entrepris.

Parmi les techniques employées, on peut mentionner les massages, les mobilisations actives, les exercices musculaires, et enfin les exercices fonctionnels. Ces derniers sont ciblés, pour permettre au patient de reprendre les activités qu’il pratique : bricolage, instrument de musique, activités manuelles…

Commencez votre rééducation aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux de la fracture de Gérard Marchant ?

Le traitement d’une fracture du poignet est soit orthopédique, soit chirurgical. Cela dépend de plusieurs éléments relatifs à la fracture elle-même (sa complexité, ses caractéristiques) et au patient (son âge, son état de santé général, ses activités).

La fracture de Gérard Marchant est généralement traitée par chirurgie. Le geste chirurgical comporte une réduction de la fracture, et la pose de matériel de synthèse (broches, plaques ou vis) pour maintenir les os en place.

Après l’intervention, une attelle est mise en place pour immobiliser le poignet ; la rééducation est indispensable, et doit être précoce pour obtenir de bons résultats.

Diagnostic et examens complémentaires

Après un traumatisme, le poignet de la personne apparaît gonflé et déformé, ce qui s’accompagne de douleurs généralement intenses. Toutefois, l’intensité de la douleur n’est pas forcément proportionnelle à la gravité de la lésion ; dans certains cas, une entorse du poignet peut provoquer une douleur plus forte qu’une fracture.

La déformation en dos de fourchette est typique des fractures de Pouteau Colles et de Gérard Marchant. Pour classer la fracture, il est cependant nécessaire d’effectuer des radiographies du poignet de face, de dos et de profil.

En cas de fracture complexe, un scanner peut aussi être demandé pour apporter plus d’éléments.

Laissez votre commentaire