Pathologies du psoas-iliaque

Le psoas-iliaque est composé de trois muscles. Les pathologies qui y sont le plus rencontrées sont de nature infectieuse, traumatique et néoplasique. Une atteinte du psoas-iliaque peut se traduire par des lombalgies, des douleurs inguinales ou crurales ou encore des déficits moteurs et sensitifs.

Pathologie du psoas-iliaque : causes et traitements | Cabinet Jérôme Auger | Paris

Les pathologies de l’ilio-psoas, un problème courant

L’ilio-psoas, anciennement appelé psoas-iliaque, est un ensemble volumineux de deux muscles situés dans la région pelvienne. Il se compose :

  • Du grand psoas, qui s’étend des vertèbres thoraciques à l’extrémité haute du fémur
  • Du muscle iliaque, qui est rattaché au bassin et s’étend aussi jusqu’à l’extrémité supérieure du fémur

Ce muscle est d’une grande importance, puisqu’il est impliqué dans l’équilibre en station debout, ainsi que dans la flexion du tronc et d’autres mouvements comme la flexion de la cuisse sur le bassin. Comme son trajet suit le bas du dos, il peut être impliqué dans certaines douleurs lombaires, ainsi que dans la sciatique et la cruralgie, qui sont des problématiques plutôt courantes.


L’ilio-psoas et ses pathologies en quelques points

  • Une pathologie du psoas-iliaque peut causer des douleurs dans le bassin ou le bas du dos
  • Ce muscle peut aussi être atteint de pathologies tendineuses ; on parle de tendinopathie du psoas
  • Le psoas-iliaque est parfois surnommé “muscle poubelle”, car il se situe à proximité des organes digestifs et d’élimination (reins et foie). Cependant, son rôle dans la fonction d’élimination manque de preuves scientifiques

Pourquoi ai-je une pathologie du psoas-iliaque ?

Les douleurs du psoas et de l’ilio-psoas sont généralement causées par un raccourcissement ou un raidissement du muscle, entraînant tout un ensemble de symptômes. Ce raccourcissement peut être lié :

  • A une posture inadaptée, notamment la posture assise prolongée
  • A une sollicitation excessive du muscle lors de la pratique sportive, surtout dans les disciplines impliquant des flexions répétées de la hanche, comme le vélo
  • Au port d’une prothèse de hanche, plus fréquent chez les patients de plus de 50 ans

Les patients atteints d’une inflammation intestinale seraient également plus à risque pour ce type de pathologie.

Quels sont les symptômes d’une pathologie de l’ilio-psoas ?

Les pathologies de l’ilio-psoas peuvent entraîner différents symptômes, principalement au niveau du dos. La tendinite du psoas se manifeste notamment par une douleur au niveau des lombaires et du bassin, ressentie en position debout et assise, et lors de la flexion. Les patients peuvent aussi avoir mal au niveau du pli de l’aine lors de la flexion de la hanche.

Le raccourcissement du psoas-iliaque peut aussi avoir les conséquences suivantes : lumbago, cruralgie, hernie discale, psoïtis (flexion irréductible de la cuisse sur le bassin)…En présence de ce type de douleurs, la première chose à faire est de consulter votre médecin, qui pourra en identifier la cause.

En quoi consistent les séances de rééducation ?

Des séances de kinésithérapie sont généralement prescrites pour corriger les pathologies de l’ilio-psoas. En effet, les exercices pratiqués permettent de travailler et libérer efficacement ce muscle, ainsi que l’ensemble des muscles fléchisseurs de la hanche.

Les séances comprennent différentes techniques, notamment des massages et des étirements, qui permettent d’assouplir le muscle. Certains étirements sont réalisés par le kinésithérapeute ; d’autres le sont par le patient lui-même, debout ou au sol, et pourront être reproduits à son domicile.

La rééducation comprend également des exercices et recommandations relatifs à la posture. En effet, la plupart des personnes ayant une pathologie du psoas-iliaque présentent une posture inadaptée qui contribue aux symptômes.

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Quel traitement en cas de pathologie de l’ilio-psoas ?

Pour soulager un muscle contracté ou sur-sollicité, la première mesure à prendre est le repos. En complément, des antalgiques ou des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour diminuer les douleurs. Ces différentes mesures, couplées aux exercices pratiqués en rééducation, suffisent généralement à soulager les symptômes.

Si le problème est causé par une prothèse de hanche qui irrite le tendon du psoas, la prothèse pourra être changée. Lorsque la rééducation et le traitement médical ne donnent pas de résultat, la chirurgie peut être indiquée ; l’opération consiste alors à libérer le tendon.

Comment est posé le diagnostic ?

Le seul examen clinique est rarement suffisant pour identifier la cause d’une pathologie du psoas-iliaque. C’est un diagnostic assez difficile, puisque les symptômes peuvent aussi correspondre à des atteintes lombaires ou pelviennes. Des examens complémentaires sont donc souvent demandés, pour confirmer que c’est bien l’ilio-psoas qui est en cause ; les examens les plus souvent pratiqués sont l’IRM et le scanner abdomino-pelvien.

Laissez votre commentaire