Tendinopathie du moyen fessier

La tendinopathie du moyen fessier, plus couramment appelée tendinopathie de la hanche, est une problématique fréquente. Favorisée par des mouvements répétitifs ou une position inadéquate, elle se soigne très bien grâce à au repos et à la kinésithérapie.

Généralités

Le moyen fessier est un muscle essentiel, indispensable à la stabilité de notre bassin, ainsi qu’à la réalisation de mouvements simples comme la marche. Il nous permet aussi de nous tenir debout. Lorsque le tendon du moyen fessier, qui s’insère en haut du fémur, se retrouve enflammé, on parle de tendinopathie. Rarement grave, cette pathologie n’en est pas moins handicapante.


Quelques chiffres et faits sur la tendinite du moyen fessier

  • Tout le monde peut être concerné par cette pathologie, mais on constate un pic d’incidence chez les femmes entre 40 et 60 ans
  • Sa prévalence chez les femmes ménopausées est estimée à environ 2 personnes sur 1000
  • Le diagnostic peut être difficile à poser ; en effet, la tendinopathie du moyen fessier est parfois associée à une arthrose de la hanche (coxarthrose) ou à une sciatique

Pourquoi ai-je une tendinopathie du moyen fessier ?

Plusieurs causes et facteurs de risque peuvent expliquer la tendinopathie du moyen fessier.

Dans la plupart des cas, cette pathologie est liée à une sur-utilisation de l’articulation de la hanche, par la répétition de mouvements mal réalisés ; c’est pourquoi les personnes ayant une activité sportive intense, notamment en course à pied, sont particulièrement à risque.

Les anomalies anatomiques de la hanche, les lésions osseuses ou encore l’arthrose de la hanche sont d’autres facteurs de risque fréquents. Enfin, comme pour toute tendinite, le risque est accentué par des facteurs de condition physique et d’hygiène de vie, notamment :

  • Le surpoids
  • Les modifications hormonales liées à la ménopause
  • Le tabagisme
  • Une hydratation insuffisante
  • Certains médicaments

Quels sont les symptômes de la tendinopathie du moyen fessier ?

La tendinite de la hanche se manifeste par les symptômes suivants :

  • Des douleurs de la hanche, plus précisément au niveau des faces externe et postérieure de la fesse ; elles irradient jusqu’en haut de la cuisse
  • Un déclenchement des douleurs lorsque la hanche est sollicitée
  • Une gêne lors de la marche, et pendant les montées d’escaliers

En général, les descentes d’escalier ne posent pas de problème ; en revanche, la station debout peut être douloureuse. L’intensité de la douleur varie d’une personne à l’autre.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

La kinésithérapie fait partie des traitements indiqués pour corriger la tendinopathie du moyen fessier. Les objectifs poursuivis sont la diminution des douleurs, le renforcement musculaire, et la réadaptation sportive.

En pratique, cela repose sur des techniques variées :

  • Massages des muscles fessiers et des muscles de la cuisse
  • Massage transversal profond
  • Cryothérapie, ultrasons et autres techniques de physiothérapie
  • Exercices de renforcement musculaire excentrique
  • Réadaptation sportive

S’il existe des troubles liés à votre équipement (notamment les chaussures) et à votre pratique sportive, votre kinésithérapeute vous aide également à les identifier et à les corriger.

Commencez votre rééducation aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux de la tendinopathie du moyen fessier ?

Face à ce type de pathologie, l’objectif principal du traitement est de diminuer la douleur.

Une période de repos sportif est indispensable, pour réduire les sollicitations de la hanche. Au quotidien, vous devez aussi éviter au maximum les mouvements qui déclenchent la douleur. Ces mesures s’accompagnent :

  • D’une application régulière de glace sur votre hanche
  • D’une prescription d’anti-inflammatoires et d’antalgiques par votre médecin

Si les douleurs persistent, des infiltrations de corticoïdes peuvent être effectuées.

En général, si l’on ajoute à cela les séances de kinésithérapie, ce traitement est suffisant pour venir à bout de la tendinopathie. La chirurgie peut être envisagée en cas d’échec du traitement de première intention ou de tendinite chronique ; mais cela reste relativement rare.

Diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic de la tendinopathie du moyen fessier est d’abord clinique. L’examen effectué par le médecin, qui comporte une palpation et des mises en tension des muscles de la hanche, permet d’identifier le muscle concerné par la douleur, et les mouvements qui la déclenchent.

La colonne vertébrale est aussi examinée ; en effet, une pathologie au niveau du rachis lombaire peut entraîner des douleurs de la hanche. Parmi les pathologies courantes que le diagnostic cherche à éliminer, on peut également citer l’arthrose de la hanche et la sciatique.

Pour visualiser les tendons et évaluer leur état, une échographie et une IRM sont parfois indiquées.

Laissez votre commentaire