Sport et kinésithérapie

Posté par Jérôme Auger

30 novembre 2022

Douleur vive à la cheville lors d’une course à pied : est-ce une rupture du tendon d’Achille ?

Douleur vive à la cheville lors d'une course à pied : est-ce une rupture du tendon d'Achille ? | Jérôme Auger | Paris

La course à pied est un sport très populaire, pratiqué régulièrement par 13 millions de français. Excellente pour la santé, elle n’en est pas moins pourvoyeuse de blessures, comme tous les autres sports. Vous ressentez une douleur vive à la cheville lors de la course ? Il s’agit peut-être d’une rupture du tendon d’Achille.

Symptômes d’une douleur vive à la cheville lors d’une course à pied

La cheville est une articulation vulnérable, très exposée aux blessures chez les personnes qui pratiquent la course à pied. Une douleur vive ressentie en courant peut être le signe d’un certain nombre de pathologies.

Douleur à la cheville : quelles pathologies ?

Une douleur à la cheville lors de la course peut être le signe :

  • D’une entorse de la cheville, une blessure très fréquente qui apparaît toujours après un traumatisme (torsion, chute).
  • D’une fracture de la cheville, qui se manifeste par une douleur intense et soudaine après un traumatisme
  • D’une tendinite d’Achille, un mal très courant chez les coureurs à pied, qui correspond à l’inflammation du tendon d’Achille
  • D’une rupture du tendon d’Achille, c’est-à-dire une déchirure du tendon causée par un mouvement brusque de la cheville ou du pied

Les principaux symptômes

Lorsqu’une douleur vive se manifeste lors de la course à pied, elle fait généralement suite à un traumatisme : c’est-à-dire une torsion de la cheville, un saut mal réceptionné ou encore une chute. Certaines douleurs de la cheville comme la tendinite apparaissent plus progressivement, car elles sont liées à une sur-utilisation de la cheville.

En cas d’entorse, de fracture ou de rupture du tendon d’Achille, la douleur est si forte que le coureur doit interrompre son activité. Ces blessures traumatiques se manifestent également par un gonflement de la cheville, ainsi qu’un hématome (bleu). Dans la plupart des cas, le coureur ne peut plus poser le pied par terre ; cela dit, certains peuvent se déplacer pendant quelques minutes après une fracture. Un diagnostic médical est indispensable pour déterminer la cause des douleurs.

Comment savoir s’il s’agit d’une rupture du tendon d’Achille ?

La rupture du tendon d’Achille fait généralement suite à un changement brusque de direction lors de la course. Cette blessure est fréquente chez les coureurs qui manquent d’entraînement, ou insuffisamment échauffés.

Lorsque le tendon d’Achille est déchiré, la douleur ressentie est vive et soudaine. Dans certains cas, le coureur remarque un claquement sonore. La douleur est située dans le bas du mollet, mais elle irradie souvent dans le reste de la jambe, et peut parfois être ressentie jusque dans le bas du dos. Enfin, cette blessure se caractérise aussi par la formation d’un creux au niveau du talon, ainsi qu’un gonflement de la cheville. Un épanchement (bleu) peut se former sur la cheville.

Dans de nombreux cas, le coureur peut continuer à marcher malgré la rupture du tendon, ce qui porte à minimiser la blessure. C’est pourquoi, en cas de douleur vive lors de la course, il est important de consulter un médecin au plus tôt ; même lorsque la douleur n’empêche pas de marcher.

Traitement de la rupture du tendon d’Achille

Le traitement d’une rupture du tendon d’Achille peut être soit conservateur, soit chirurgical. Le choix du traitement dépend de la gravité de la blessure, et des caractéristiques du patient. De manière générale, la chirurgie est toujours proposée aux patients actifs et sportifs ; en effet, chez ces patients, le tendon d’Achille doit être réparé pour éviter une récidive de la blessure.

Dans tous les cas, ce traitement inclut une rééducation de la cheville, effectuée chez un kinésithérapeute. Cette rééducation comporte des soins et exercices qui permettent :

  • De réduire la douleur et les gonflements
  • D’améliorer progressivement la mobilité de la cheville opérée ou non opérée
  • De renforcer la cheville pour prévenir les blessures
  • De reprendre progressivement les activités sportives, y compris la course à pied

Cette rééducation s’étend sur plusieurs mois, et tient compte du rythme de progression ainsi que des objectifs du patient.

Laissez votre commentaire