Lésions des ligaments latéraux du genou

Les ligaments des genoux sont souvent exposés à des entorses pouvant être graves. Celles-ci sont généralement retrouvées à l’occasion de sports collectifs tels que le football, le rugby, le basketball etc. La rupture des ligaments du genou doit être rapidement prise en charge en vue d’éviter une instabilité de l’articulation ( lâchage, déboitement, dérobement etc) et le développement précoce d’une arthrose.

Lésions des ligaments latéraux du genou | Kinésithérapie | Cabinet Jérôme Auger | Paris

La lésion des ligaments latéraux du genou, une blessure courante

L’articulation du genou comporte quatre ligaments : deux latéraux (interne et externe) qui se situent de chaque côté de l’articulation ; et deux ligaments croisés (antérieur et postérieur) qui se situent au centre du genou, entre le tibia et le fémur. Lors d’un traumatisme, par exemple au cours d’un entraînement sportif, il arrive que ces ligaments subissent des lésions. Selon la gravité de l’accident, il peut s’agir d’une entorse, ou d’une rupture totale des ligaments, entraînant des douleurs généralement intenses. Ce type de blessure rend indispensable une prise en charge médicale, kinésithérapique, et parfois chirurgicale.


Les lésions des ligaments latéraux du genou en quelques points

  • La gravité d’une telle blessure est fonction de deux éléments : le degré de lésion du ligament, mais aussi le type de ligament atteint
  • En effet, les lésions des ligaments croisés sont généralement graves, avec pour conséquence une instabilité du genou. Au contraire, les lésions des ligaments latéraux sont souvent moins sévères
  • Lors qu’un ligament est étiré, on parle d’entorse bénigne ; si quelques fibres du ligament sont déchirées, il s’agit d’une entorse moyenne; enfin, on parle d’entorse grave lorsque le ligament est totalement rompu

Quelles sont les causes des lésions des ligaments latéraux du genou ?

Ces blessures peuvent toucher soit le ligament interne, soit le ligament externe ; mais les lésions du ligament interne sont beaucoup plus courantes. Le traumatisme le plus fréquent est un accident dans le cadre de la pratique sportive ; les sports les plus pourvoyeurs de blessures au genou étant le ski et le football.

Une lésion des ligaments latéraux se produit suite à un choc, ou un mouvement de torsion brusque du genou. Si le genou est tourné vers l’intérieur au moment du traumatisme, c’est le ligament interne qui est lésé ; s’il est tourné vers l’extérieur, c’est le ligament externe. Par exemple, une mauvaise réception d’un saut à skis peut causer une lésion du ligament interne du genou.

Parfois, les lésions des ligaments latéraux s’accompagnent d’autres blessures du genou, les plus fréquentes étant la lésion méniscale et l’entorse des ligaments croisés.

Lésion des ligaments latéraux du genou : quels sont les principaux symptômes ?

Il arrive qu’une lésion des ligaments du genou n’entraîne aucun symptôme. Aussi, il faut prendre en compte le fait que l’intensité des symptômes n’est pas toujours représentative de la sévérité de la blessure. En général, ces lésions entraînent :

  • Une douleur au niveau du genou, située du côté où se trouve le ligament lésé
  • Une sensation de craquement lors du traumatisme
  • Une instabilité du genou
  • Un hématome et/ou un gonflement
  • Une limitation du mouvement

Comme ces symptômes ne sont pas spécifiques, seul un diagnostic médical précis va permettre de caractériser la lésion.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

En cas de lésion bénigne des ligaments latéraux, la rééducation n’est pas systématique. En revanche, les séances de kinésithérapie sont indispensables après une blessure moyenne ou grave. La prise en charge peut avoir lieu chez un kinésithérapeute en cabinet, ou d’abord dans le service de chirurgie, pour les patients ayant subi une opération.

La rééducation après une lésion des ligaments du genou poursuit différents objectifs :

  • Le soulagement des douleurs
  • La lutte contre les symptômes liés à l’opération
  • La mobilisation progressive du genou
  • L’entretien et le renforcement musculaire
  • L’entretien de toutes les articulations du membre inférieur
  • La rééducation à la marche

La reprise du sport est le dernier objectif en ligne de mire ; le kinésithérapeute accompagne les athlètes de manière progressive, en commençant par des activités peu traumatisantes pour le genou (vélo, natation) avant de passer au sport pratiqué.

En pratique, les séances comprennent :

  • Des techniques de lutte contre les douleurs (physiothérapie, massages)
  • Des mobilisations actives et passives du genou
  • Des exercices de renforcement musculaire du membre inférieur
  • Des exercices spécifiques visant l’amélioration de la stabilité du genou

Faites votre bilan diagnostic kiné aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quels traitements médicaux et chirurgicaux après une lésion des ligaments latéraux du genou ?

Ce type de blessure requiert deux types de traitement possibles : un traitement fonctionnel conservateur, ou un traitement chirurgical. C’est le médecin qui choisit l’option la plus adaptée, en fonction d’éléments comme la gravité de la blessure, la présence ou non de lésions associées, l’âge du patient et ses activités sportives.

En général, on réserve le traitement fonctionnel aux entorses bénignes et moyennes. Il consiste à immobiliser le genou dans une attelle, pour une durée d’environ trois semaines. Des mesures complémentaires, comme l’application de glace et la prise de médicaments antalgiques, permettent de soulager la douleur.

Lorsqu’un ou plusieurs ligaments sont rompus, une intervention chirurgicale est nécessaire pour les réparer.

En dehors des entorses bénignes, la prise en charge kinésithérapique est nécessaire pour reprendre ses activités quotidiennes et sportives en toute sécurité.

Diagnostic d’une lésion des ligaments latéraux du genou

Pour ce type de blessure, l’examen clinique constitue la base du diagnostic. L’objectif de cette inspection est d’évaluer la gravité de la lésion ligamentaire, mais aussi de rechercher les lésions associées, qui sont courantes. Votre médecin vous interrogera également sur le traumatisme, le mécanisme de torsion, la présence ou l’absence d’un craquement, et tout élément lui permettant d’affiner son diagnostic.

Des examens complémentaires sont souvent effectués. En général, les radiographies suffisent à vérifier la présence de fractures. L’IRM du genou est un examen plus rare, qu’on réserve généralement à des cas bien particuliers comme les sportifs de haut niveau. L’objectif est alors de rechercher des lésions du cartilage et des ménisques du genou.

Laissez votre commentaire