Troubles de la marche

Plusieurs situations sont à l’origine de troubles de la marche: vieillesse, accidents et traumatismes, troubles de l’appareil locomoteur etc. La rééducation est essentielle pour retrouver une posture et une marche sécurisée.

Difficultés à marcher : causes et traitements | Kinésithérapie du sport | Jérôme Auger Paris

Les difficultés à marcher, un motif fréquent de consultation

Lorsqu’un trouble de la marche apparaît, il suscite généralement une inquiétude qui pousse à consulter. La plupart du temps, ces difficultés concernent des personnes âgées ; mais il ne faut pas croire que les troubles de la marche sont une conséquence inévitable du vieillissement ! En effet, le corps humain est conçu pour pouvoir marcher jusqu’à la fin de sa vie. Si des difficultés apparaissent, c’est le signe d’un problème sous-jacent qui doit être identifié et traité.


Les troubles de la marche en quelques faits et chiffres

  • Les troubles de la marche sont souvent associés à des troubles de l’équilibre, ce qui constitue un facteur de risque important de chute chez les seniors
  • Entre 8 et 20% des personnes âgées non institutionnalisées éprouvent des difficultés à marcher
  • Les maladies neurologiques sont une des causes les plus fréquentes des troubles de la marche, peu importe l’âge du patient

Pourquoi ai-je un trouble de la marche ?

On associe souvent les troubles de la marche au vieillissement naturel. Mais il s’agit d’une corrélation, et non d’un lien de cause à effet. Ce qui se passe en réalité, c’est que le vieillissement favorise l’accumulation de facteurs de risque, à savoir :

  • Les troubles neurologiques : maladie de Parkinson, lésions de la moelle épinière, atteintes du système nerveux périphérique, chorée de Huntington
  • Les maladies de l’appareil locomoteur : arthrose, pathologies des membres inférieurs, déformations des pieds, troubles musculaires et neuromusculaires
  • Les troubles de l’équilibre, liés à une maladie neurologique ou à des problèmes d’oreille interne
  • Les atteintes vasculaires : hypotension, séquelles d’AVC
  • Les troubles métaboliques
  • La consommation de certains médicaments, d’alcool et de drogues

Certains troubles psychiatriques, comme la dépression, peuvent aussi avoir un impact sur la marche, et les capacités motrices en général (ralentissement).

Troubles de la marche : quels sont les symptômes ?

Quand on parle de difficultés à marcher, cela peut signifier que la personne :

  • Marche à une vitesse réduite
  • Éprouve des difficultés à synchroniser ses mouvements
  • Ressent une faiblesse de la jambe
  • Rencontre des troubles de l’équilibre qui se manifestent pendant la marche

D’autres symptômes, comme un engourdissement des membres inférieurs, peuvent aussi compliquer la marche. Les personnes âgées, ou les patients atteints de troubles neurologiques, sont souvent concernés par plusieurs de ces difficultés à la fois. C’est pourquoi ils se font aider par des professionnels de santé spécialisés dans la prise en charge des troubles de l’équilibre et de la marche ; le kinésithérapeute fait partie des accompagnants de premier plan.

Comment se déroule la rééducation ?

La kinésithérapie est indispensable pour améliorer les troubles de la marche. Selon la cause du problème, cette rééducation peut s’étaler sur un temps plus ou moins long. Dans tous les cas, les séances vous seront prescrites par votre médecin.

La rééducation à la marche poursuit plusieurs objectifs :

  • Pouvoir se lever et commencer à marcher sans difficulté
  • Améliorer les différentes phases de la marche
  • Améliorer l’équilibre et la posture
  • Se familiariser avec des mises en situation proches de la vie quotidienne du patient

En pratique, il s’agit d’exercices d’équilibre, de coordination et de marche, effectués par le patient et supervisés par le kinésithérapeute. Des exercices de renforcement musculaire peuvent aussi être effectués ; en effet, il n’est pas rare qu’une faiblesse musculaire accompagne les troubles de la marche.

Les bienfaits de la rééducation sont nombreux : amélioration de la marche, maintien de la condition physique, avec pour conséquence une amélioration de la qualité de vie et de l’autonomie, ainsi qu’une diminution du risque de chute.

Diminuez vos douleurs

Pour aller plus loin…

Quels sont les autres traitements des troubles de la marche ?

En général, un trouble de la marche s’améliore au fur et à mesure que sa cause sous-jacente est traitée ; d’où l’importance de la consultation médicale et du diagnostic. En parallèle des séances de kinésithérapie, le suivi médical repose sur :

  • La pratique d’une activité physique régulière (en fonction des capacités de chaque patient)
  • La surveillance régulière des traitements médicamenteux en cours
  • La surveillance régulière de la vision

Dans certains cas, un appareil d’aide à la marche peut être prescrit, pour faciliter le quotidien des personnes.

Comment est posé le diagnostic ?

Votre difficulté à marcher peut avoir un certain nombre de causes, certaines plus graves que d’autres. Il est donc important de bénéficier d’un diagnostic rigoureux, pour être orienté vers le traitement le plus adapté et efficace. Le diagnostic commence généralement par un examen clinique réalisé par le médecin, avec auscultation et observation de la marche. Le médecin vous interroge également sur les traitements que vous suivez, vos antécédents, et la présence éventuelle d’autres symptômes.

Tous ces éléments permettent déjà d’orienter le diagnostic et d’émettre des hypothèses, qui seront confirmées et précisées par les examens. Ces derniers peuvent être nombreux, pour ne rien laisser au hasard : examens sanguins, bilan visuel et auditif, électromyogramme, ponction lombaire, IRM…

Laissez votre commentaire