Troubles de l’équilibre

Les troubles de l’équilibre peuvent être secondaires à un grand nombre de pathologies et sont difficiles à vivre au quotidien. Ils s’associent parfois à des vertiges, douleurs ou faiblesse musculaire et impactent le quotidien : éventuelles chutes, perte de l’autonomie, sentiments d’inconforts etc. La rééducation ciblée en fonction de la pathologie initiale améliore les troubles de l’équilibre.

Troubles de l'équilibre : traitements | Kinésithérapie du sport | Jérôme Auger | Paris

Les troubles de l’équilibre : une problématique fréquente chez les seniors

Les troubles de l’équilibre peuvent être provoqués par un certain nombre de pathologies et de facteurs de risque. Les plus de 60 ans sont particulièrement concernés ! En effet, le vieillissement correspond à une accumulation de facteurs favorisants. Loin d’être anodins, les troubles de l’équilibre sont un véritable problème de santé publique, en raison du nombre de chutes qu’ils entraînent, sans parler de la perte d’autonomie. Ces différents problèmes poussent généralement à consulter un médecin, ce qui est une bonne chose à faire. En effet, des solutions existent pour prévenir et corriger la perte d’équilibre. Votre médecin peut notamment vous prescrire des séances de kinésithérapie.


Les troubles de l’équilibre en quelques chiffres

  • Les chutes, souvent causées par une perte d’équilibre, sont la deuxième cause de mortalité chez les seniors, juste derrière les accidents cardiovasculaires
  • L’incidence des troubles de l’équilibre augmente avec l’âge ; on estime qu’environ 50% des plus de 70 ans sont concernés.

Pourquoi ai-je des problèmes d’équilibre ?

Pour comprendre l’origine de ces troubles, quelques petits rappels sur les mécanismes de l’équilibre sont nécessaires.

Cette fonction essentielle est assurée par plusieurs organes (les yeux, les oreilles, les nerfs et les muscles), qui fonctionnent de concert pour transmettre au cerveau des éléments sur la position de votre corps. Si un de ces organes ou le cerveau, est affecté par une pathologie ou un accident, des problèmes d’équilibre peuvent apparaître. Cela explique que les principales causes de ces troubles sont :

  • Les dérèglements de l’oreille interne (infection, maladie de Ménière)
  • Les troubles de la vision
  • Les pathologies neurologiques, comme la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson
  • La faiblesse musculaire

Tous ces facteurs favorisants sont beaucoup plus courants chez les personnes âgées que dans une population plus jeune ; c’est pourquoi les problèmes d’équilibre sont bien plus répandus chez les seniors. D’autant qu’à partir de 60 ans, d’autres éléments aggravants peuvent s’ajouter à la liste, comme la prise de médicaments antiépileptiques ou psychotropes, ou l’hypotension orthostatique.

Troubles de l’équilibre : quels sont les symptômes ?

Un trouble de l’équilibre se caractérise par une sensation d’instabilité plus ou moins importante, pouvant accentuer le risque de chute. En général, ce symptôme n’est pas isolé, et s’accompagne d’autres signes gênants comme :

  • Des vertiges
  • Des nausées et des vomissements
  • Des problèmes auditifs
  • Une faiblesse musculaire

La présence et l’importance de ces symptômes dépendent essentiellement de la pathologie sous-jacente. Dans tous les cas, ces troubles ont un retentissement important sur la qualité de vie des personnes, entraînant des difficultés à marcher, mais aussi à effectuer de nombreuses tâches du quotidien. Cela ne tarde pas à provoquer une perte d’autonomie, ainsi qu’une baisse de la confiance en soi et du moral.

Mais les troubles de l’équilibre ne sont pas une fatalité ; à tout âge, grâce à un accompagnement médical et paramédical adapté, des solutions existent pour améliorer son équilibre et conserver son autonomie.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie pour les troubles de l’équilibre ?

La kinésithérapie a toute sa place dans la prise en charge des problèmes d’équilibre et des vertiges, quelle que soit la pathologie en cause. Bien sûr, le contenu, le rythme et la durée des séances dépendent de la cause sous-jacente, mais aussi de l’état et des capacités du patient.

La rééducation vestibulaire est une spécialité qui intègre des exercices et manœuvres spécifiques visant l’amélioration de l’équilibre. Pour certains de ces exercices, du matériel peut être nécessaire, comme un fauteuil, un trampoline ou une rambarde. Le programme de soins exact est établi par le kiné lors de son bilan initial, qui lui permet d’évaluer l’état du patient et l’étendue du trouble. Les patients âgés, et ceux atteints de sclérose en plaques, se fatiguent vite ; ce paramètre est toujours pris en compte par le kinésithérapeute, qui veille à ce que les séances soient suffisamment courtes pour respecter les capacités de chacun.

Faites votre bilan diagnostic kiné aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quels traitements contre les troubles de l’équilibre ?

Depuis quelques temps, vous avez l’impression de perdre l’équilibre plus facilement ? Pour écarter toute pathologie grave, la première chose à faire est de prendre rendez-vous chez votre médecin, qui vous orientera vers les examens nécessaires. Il n’existe pas de traitement standard pour corriger un trouble de l’équilibre ; la prise en charge dépend de la pathologie ou de la condition sous-jacente, identifiée lors du diagnostic.

Le plus souvent, le traitement associe des séances de kinésithérapie, à la prise de médicaments pour soulager les symptômes (antivertigineux, antibiotiques). La vision doit aussi être vérifiée, et corrigée si besoin.

La prévention est importante : dès 50 ans, des exercices peuvent être effectués régulièrement pour travailler son équilibre et compenser les facteurs favorisants. Vous pouvez demander conseil à votre médecin ou à votre kinésithérapeute.

Enfin, la chirurgie reste relativement rare. Dans certains cas, une opération de l’oreille interne peut être nécessaire pour corriger un trouble sévère.

Diagnostic et examens

Le médecin traitant est généralement le premier interlocuteur des personnes souffrant de troubles de l’équilibre. Ensuite peuvent intervenir l’ORL et le neurologue. L’objectif du diagnostic est de déterminer la ou les causes précises de la perte d’équilibre. Lors de son interrogatoire détaillé, le médecin cherche à connaître :

  • Les traitements médicamenteux suivis par le patient
  • Le contexte d’apparition des troubles
  • Les éventuels symptômes associés (vertiges, nausées…)
  • Les antécédents médicaux

Ces questions sont bien sûr complétées par un examen clinique, qui repose sur des tests dits otoneurologiques (relatifs à l’oreille et au système nerveux) et un examen de la posture.

Bien souvent, des examens complémentaires sont demandés, pour identifier la cause du problème : examens de l’oreille interne, de la vision, voire scanner cérébral.

Laissez votre commentaire