Épicondylites et tendinopathies du coude

L’épicondylite, aussi appelée Tennis elbow, est une inflammation de l’insertion des tendons du coude au niveau de sa face externe. Elle peut être isolée ou associée à une arthrose du coude. Après un traitement orthopédique spécifique, la rééducation est indispensable pour retrouver la mobilité de l’articulation.

Épicondylites et tendinopathies du coude : causes et traitements | Jérôme Auger | Paris

L’épicondylite, une problématique fréquente en médecine du sport

L’épicondylite correspond à une lésion douloureuse des tendons du coude. Ces tendons font le lien entre les muscles de l’avant-bras et l’épicondyle, le petit relief osseux de l’humérus visible sur la face externe du coude. Cette pathologie peut se présenter sous deux formes : l’épicondylite latérale, aussi appelée tennis elbow en raison de sa plus grande fréquence chez les joueurs de tennis ; et l’épicondylite médicale ou golf elbow, qui est plus rare et se rencontre essentiellement chez les golfeurs. La première correspond à une atteinte du dessus du coude, la deuxième touche sa face interne. Dans les deux cas, un traitement médical est nécessaire, suivi d’une rééducation chez un kinésithérapeute.


L’épicondylite et les tendinopathies du coude en quelques chiffres

  • Les sportifs sont les plus touchés par l’épicondylite ; en particulier les tennismen et les golfeurs, qui sollicitent beaucoup le coude
  • Le tennis serait responsable de 5 à 10% des épicondylites
  • La tendinite du coude est aussi une maladie professionnelle, qu’on rencontre dans un certain nombre de métiers manuels. Elle est d’ailleurs classée parmi les troubles musculo-squelettiques (TMS)
  • Les pathologies du coude représentent 22% des troubles musculo-squelettiques du membre supérieur, d’après des chiffres datant de 2018
  • Une tendinite du biceps ou du triceps peut aussi causer des douleurs au niveau du coude ; mais ces atteintes sont moins courantes que l’épicondylite

Quelles sont les causes de l’épicondylite ?

Cette pathologie est la plus fréquente des lésions tendineuses du coude. Souvent, elle apparaît dans le cadre d’une activité sportive ou professionnelle impliquant des mouvements répétitifs du coude. D’un point de vue mécanique, la tendinite est une inflammation du tendon causée par un geste répétitif impliquant le coude et l’avant-bras. Les gestes potentiellement responsables de l’inflammation sont nombreux. Parmi les plus fréquents, on peut mentionner :

  • Les rotation de l’avant-bras
  • Les mouvements de lancer saccadés
  • Le serrage d’un objet

Ces raisons expliquent que les travailleurs à la chaîne, certaines professions manuelles, mais aussi les secrétaires et les aide-soignants, sont plus à risque que la moyenne de la population.

Le sport est l’autre grand pourvoyeur de ce type de pathologie : on estime en effet que plus de 50% des joueurs de tennis amateurs connaîtront un jour un épisode d’épicondylite latérale. En cause, des problèmes d’équipement (taille ou poids de la raquette), et une faible maîtrise du geste sportif ; les débutants sont donc plus à risque que les joueurs chevronnés ! Les rotations répétées du poignet lors de la pratique du golf sont quant à elles une cause fréquente d’épicondylite médiale.

Tendinite du coude ou épicondylite : quels sont les principaux symptômes ?

Le principal symptôme des tendinopathies du coude, et de l’épicondylite en particulier, est la douleur. C’est une douleur souvent unilatérale, qui concerne seulement le bras dominant (celui qui tient la raquette, le club de golf, les outils…).

La tendinite du coude peut survenir de manière soudaine, lorsque vous commencez une activité professionnelle ou sportive à laquelle vous n’êtes pas encore habitué. Parfois, elle se développe de manière beaucoup plus progressive et lente, après des années de pratique.

L’épicondylite commence souvent par une sensibilité de l’épicondylite au toucher ; dans un deuxième temps, la sensibilité devient une douleur, qui ne tarde pas à s’étendre à l’ensemble du coude voire à l’avant-bras.

La douleur provoquée par une tendinite du coude est bien particulière. Elle se manifeste :

  • Lorsque vous répétez le geste responsable de la pathologie (par exemple, un coup au tennis)
  • Lorsque vous dépliez votre bras
  • Lors des rotations de l’avant-bras
  • Si vous pliez le poignet en gardant le coude tendu
  • Lorsque vous saisissez un objet avec le bras tendu

Il s’agit là de mouvements extrêmement courants ! Les personnes atteintes d’une tendinite du coude se retrouvent vite gênées au quotidien, et ne tardent pas à consulter leur médecin.

En quoi consiste la rééducation en cas de tendinite du coude ?

La rééducation fait partie des traitements de premier plan en cas d’épicondylite, et pour toutes les tendinopathies du coude. Elle permet de diminuer les douleurs et les autres symptômes gênants ; mais aussi d’identifier et corriger la cause profonde du problème, pour reprendre vos activités en évitant de vous blesser à nouveau.

Les kinésithérapeutes ont recours à différentes techniques, qui interviennent de manière complémentaire pour vous soigner :

  • Dans un premier temps, l’objectif est de soulager vos douleurs, grâce à des techniques de physiothérapie (electrothérapie, ondes de choc, ultrasons, cryothérapie), des massages ou encore des étirements
  • Ensuite, la rééducation est centrée sur le renforcement des muscles du coude, la récupération de vos capacités, et la correction du geste technique. Votre kinésithérapeute est familier des blessures et pathologies des sportifs ; il est l’interlocuteur idéal pour vous conseiller sur les bonnes pratiques d’hygiène sportive à mettre en place afin de prévenir les tendinites

Commencez votre rééducation aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quel traitement médical ou chirurgical pour une épicondylite ?

Face à une tendinite du coude, le traitement médical associé à des séances de kinésithérapie est la première option envisagée. Ce traitement repose essentiellement sur des médicaments contre la douleur, à savoir des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Des infiltrations locales de corticoïdes peuvent aussi être proposées ; mais ce traitement est à considérer avec prudence, car les infiltrations peuvent fragiliser le tendon. Il est notamment contre-indiqué en cas de déchirure.

La chirurgie n’est envisagée qu’en cas d’échec du traitement médical et de la rééducation ; ce dernier recours reste donc plutôt rare. L’intervention si elle a lieu, est effectuée par arthroscopie et associe plusieurs gestes :

  • Un allongement des fibres musculaires, qui doit permettre de moins solliciter le tendon atteint
  • Une désinsertion musculaire, en coupant le tendon pour détacher le muscle de l’os

Cette opération n’est pas anodine ; une rééducation de plusieurs mois est indispensable avant de pouvoir reprendre le sport.

Diagnostic d’une tendinopathie du coude

L’interrogatoire du patient et l’examen clinique du coude sont généralement suffisants pour poser le diagnostic. Pendant la consultation, le médecin demande au patient de réaliser quelques mouvements contre résistance ; la douleur provoquée par ces mouvements est un signe de tendinite. Les éléments recueillis lors de l’interrogatoire (circonstances d’apparition de la douleur, activités pratiquées, évolution des symptômes) fournissent aussi des informations précieuses.

Les examens d’imagerie ne sont pas systématiques, ni indispensables. Parfois, une échographie du coude peut être demandée ; en effet, cet examen peut être utile pour les tendinites rebelles ou sévères, qui nécessitent de visualiser le tendon.

Laissez votre commentaire