Les pathologies de la cuisse

L’os du fémur constitue la cuisse et est relié aux deux articulations de la hanche et du genou. Souvent victime de traumatismes et blessures, sa rééducation est primordiale pour retrouver force et mobilité.

Pathologie de la cuisse : causes et traitements | Kinésithérapie | Jérôme Auger | Paris

Les blessures et pathologies de la cuisse, une problématique fréquente

La cuisse peut être le siège d’un certain nombre de traumatismes et de blessures ; parmi les plus fréquents se trouvent les blessures musculaires liées au sport, qui touchent les quadriceps et les ischio-jambiers. Le seul os qui constitue le squelette de la cuisse, le fémur, peut aussi subir des fractures ; on distingue les fractures de la diaphyse, la partie longue de l’os, et celles du col du fémur, l’extrémité haute de l’os qui fait la jonction avec le bassin. Ces pathologies correspondent à des contextes d’apparition et à des profils de patients différents. Dans tous les cas, un passage en rééducation est souvent nécessaire pour soulager les douleurs et reprendre ses activités après la blessure.


Les traumatismes de la cuisse en quelques faits et chiffres

  • La fracture du col du fémur touche surtout des personnes de plus de 60 ans, qui se blessent lors d’une chute de leur propre hauteur ; environ 80 000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque année en France
  • Le fracture du fémur correspond à un tout autre type d’accident et de patient : en effet, il s’agit surtout de personnes jeunes (moins de 30 ans) qui se blessent lors d’accidents violents

Pourquoi ai-je une douleur ou une blessure à la cuisse ?

Comme déjà mentionné, les personnes les plus à risque pour la fracture du col du fémur sont les personnes âgées, qui peuvent se retrouver blessées simplement en tombant de leur propre hauteur. L’âge est un facteur de risque indirect, le véritable danger étant l’accentuation des troubles de l’équilibre, couplée à l’ostéoporose, beaucoup plus fréquente à cet âge que dans la population générale. En effet, à partir de 60 et surtout de 70 ans, de nombreuses personnes voient leur densité osseuse diminuer, ce qui les rend beaucoup plus sujets à tous types de fractures.

La fracture de la diaphyse fémorale se produit au contraire lors de traumatismes importants, touchant des sujets généralement beaucoup plus jeunes. En général, cette lésion est causée par un accident de la voie publique, une blessure par arme à feu, ou une chute d’une hauteur importante. Souvent, la fracture du fémur n’est pas isolée, et s’accompagne de lésions parfois graves des tissus mous environnants.

Blessures et pathologies de la cuisse : quels sont les principaux symptômes ?

En cas de traumatisme de la cuisse, la douleur est le principal symptôme. Elle est particulièrement forte et invalidante ; sa localisation varie en fonction du foyer de fracture :

  • En cas de fracture la diaphyse fémorale, la douleur est ressentie au niveau de la jambe
  • En ca de fracture du col du fémur, c’est surtout le bassin et le haut de la cuisse qui sont douloureux

L’impossibilité de bouger le membre lésé ; le gonflement et l’aspect raccourci de la jambe, sont des symptômes communs aux deux types de traumatisme. Les lésions associées sont fréquentes ; elles touchent principalement les nerfs, les ligaments et les vaisseaux, et doivent être étudiées avec précision.

Comment se déroule la rééducation après une blessure à la cuisse ?

Après l’opération chirurgicale, des séances de kinésithérapie sont indiquées afin de :

  • Réduire les douleurs et les autres symptômes post-opératoires
  • Réapprendre à marcher
  • Limiter la rétraction musculaire et la raideur articulaire
  • Travailler la proprioception
  • Entretenir et renforcer les muscles

Si le patient est une personne âgée ayant subi une fracture du col du fémur, la rééducation comprend également un travail d’amélioration de l’équilibre et de prévention des chutes.

Plusieurs types de soins et d’exercices sont pratiqués lors des séances, notamment :

  • Des massages
  • Des mobilisations passives et actives du membre inférieur
  • Des techniques de physiothérapie
  • Des exercices de renforcement musculaire du membre inférieur
  • Des exercices d’équilibre et de proprioception

Un travail fonctionnel vient compléter ce programme de base ; il comprend généralement des exercices de marche, de vélo, et d’autres mises en situation comme les montées et descentes d’escalier. Les athlètes bénéficient d’un accompagnement bien spécifique, visant la reprise progressive du sport pratiqué.

Diminuer vos douleurs

Pour aller plus loin…

Quel traitement pour une pathologie de la cuisse ?

Après une fracture du fémur ou du col du fémur, le traitement est quasiment toujours chirurgical. En fonction du type de fracture, de sa localisation et de sa complexité, différents gestes chirurgicaux peuvent être pratiqués. L’âge du patient, ses activités et les éventuelles lésions associées sont d’autres paramètres toujours pris en compte.

Le plus souvent, l’opération pratiquée est une ostéosynthèse, c’est-à-dire un réalignement et une fixation des fragments osseux par l’intermédiaire de plaque ou de vis. Chez les personnes âgées ayant subi une fracture du col du fémur, une prothèse de hanche peut être posée.

Comment pose-t-on le diagnostic ?

La radiographie est l’examen de référence pour diagnostiquer une fracture du fémur ou du col du fémur. Les clichés permettent d’observer avec précision le trait de fracture, l’ampleur du déplacement, et les lésions associées. Un scanner peut être demandé pour analyser les fractures complexes.

Laissez votre commentaire