Fibromyalgie

La fibromyalgie n’est pas à proprement parler une maladie ; il s’agit plutôt d’un syndrome dont les symptômes sont très éprouvants. Les retentissements sur la vie quotidienne et professionnelle des patients sont donc importants.

Fibromyalgie, les causes et traitements associés, Institut de kinésithérapie | Paris

Généralités

La fibromyalgie n’est pas à proprement parler une maladie ; il s’agit plutôt d’un syndrome, qui se caractérise par des douleurs diffuses dans l’ensemble du corps, et d’autres symptômes comme la fatigue et les troubles du sommeil. Elle n’est pas liée à une pathologie grave et n’entraîne pas de complications, pour autant il s’agit d’un mal très éprouvant, dont les retentissements sur la vie quotidienne et professionnelle des patients sont importants. C’est pourquoi il est important que ceux-ci bénéficient d’un accompagnement médical et paramédical régulier ; en particulier, la kinésithérapie fait partie des options les plus pertinentes, car elle permet de lutter contre l’inactivité, et d’améliorer le bien-être des patients.


Quelques chiffres et faits sur la fibromyalgie en France :

  • La fibromyalgie est une pathologie difficile à dépister, tardivement reconnue par la communauté médicale ; elle n’a été officiellement reconnue par l’OMS qu’en 1992
  • Les difficultés diagnostiques tiennent surtout au fait qu’elle n’est associé à aucun dysfonctionnement ni lésion organique
  • La prévalence de la fibromyalgie en France est de 1,6% de la population adulte
  • Les femmes sont les plus touchées, puisqu’elles représentent entre 8 et 9 patients sur 10

Quelles sont les causes de la fibromyalgie ?

Les causes exactes de la fibromyalgie sont mal connues. Cependant, plusieurs hypothèses ont été émises, et l’on remarque que cette pathologie se développe plus souvent chez les personnes :

  • Ayant un dysfonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophysaire
  • Ayant subi un stress important dans l’adolescence
  • Concernés par la diminution de certains neurotransmetteurs, notamment la sérotonine
  • Ayant une prédisposition génétique ; en effet, il existe des familles particulièrement touchées par la fibromyalgie

Quels sont les symptômes de la fibromyalgie ?

Les symptômes sont nombreux et rendent la fibromyalgie souvent difficile à identifier ; d’autant qu’elle présente des points communs ou peut être associée à d’autres pathologies comme les rhumatismes, le syndrome de fatigue chronique ou encore l’intestin irritable.

Les manifestations les plus fréquentes de la fibromyalgie sont :

  • Les douleurs chroniques, qui sont généralement localisées dans un premier temps, avant de s’étendre à l’ensemble du corps (les patientes rapportent avoir “mal partout”). Ces douleurs diffuses sont généralement permanentes, même si leur intensité peut évoluer dans le temps
  • Une importante fatigabilité, que le repos compense peu. Le simple fait de se tenir debout même brièvement, peut demander un effort considérable ; la fatigue ressentie est à la fois générale et musculaire.
  • Des troubles du sommeil, notamment des difficultés d’endormissement et/ou des réveils nocturnes

En plus de cela, les patients rencontrent parfois d’autres difficultés, notamment des troubles digestifs (ballonnements et troubles du transit), neurologiques (vertiges, maux de tête), respiratoires, visuels, des mictions douloureuses, une hypersensibilité au bruit…

Bien évidemment, tout cela n’est pas sans conséquence sur la santé psychique des patientes ; gênées au quotidien par leurs symptômes, inquiètes à l’idée d’avoir une maladie grave, les personnes fibromyalgiques développent souvent une anxiété et des troubles de l’humeur.

Comment se déroulent les séances de kinésithérapie ?

La kinésithérapie peut tout à fait être indiquée pour aider les patients atteints de fibromyalgie. Elle présente un double intérêt :

  • Soulager les douleurs
  • Faciliter le mouvement grâce à une rééducation fonctionnelle adaptée

En effet, en cas de fibromyalgie, il est conseillé de maintenir le corps en mouvement grâce à une activité physique modérée. Le rôle du kinésithérapeute est d’aider les patients à se reconditionner physiquement de manière à pouvoir bouger sans difficulté, pour prévenir le cercle vicieux où l’absence de mouvement ne fait qu’entretenir la douleur et la fatigue.

Les séances comprennent des techniques passives comme les massages, pour traiter la douleur elle-même ; mais aussi tout un ensemble d’exercices doux, notamment du vélo et des exercices dans l’eau. Bien sûr, elles sont toujours adaptées à l’état général du patient, c’est-à-dire généralement courtes ; en effet, la fatigue est un aspect important à prendre en compte.

Faites votre bilan diagnostic kiné aujourd’hui

Pour aller plus loin…

Quels sont les autres traitements de la fibromyalgie ?

La fibromyalgie étant plus un syndrome qu’une maladie à proprement parler, malgré la réalité indéniable des symptômes, il n’existe pas de traitement spécifique pour la soulager. Les patients ont donc recours à différentes options et méthodes pour gérer leurs symptômes.

En particulier, des médicaments contre la douleur peuvent être indiqués ; en prenant soin de ne pas en consommer sur une durée trop longue, en raison des effets indésirables et du risque de dépendance.

Comme la fibromyalgie se caractérise par des douleurs chroniques, et que la composante psychologique est importante, les médecins orientent généralement leurs patients vers des solutions non médicamenteuses, en premier lieu la kinésithérapie, qui doit permettre de se réconcilier avec l’activité physique. Certaines médecines douces, que ce soit par l’effet placebo ou l’apprentissage de techniques de gestion du stress, constituent une autre solution possible. Enfin, un accompagnement psychologique est parfois nécessaire.

Diagnostic et examens complémentaires

Le diagnostic de fibromyalgie est généralement difficile à poser ; les patients peuvent parfois passer des années avec leurs symptômes, sans pouvoir mettre un nom sur leur mal.

Si le médecin traitant soupçonne une fibromyalgie, la démarche diagnostique vise un double objectif :

  • Recueillir les symptômes grâce à un interrogatoire et un examen clinique
  • Éliminer toute maladie pouvant causer ces mêmes symptômes

L’interrogatoire vise principalement à évaluer la douleur et la fatigue du patient, mais aussi le retentissement de ces symptômes sur ses activités quotidiennes, professionnelles, et son état psychologique. Le médecin recherchera notamment des signes d’une dépression ou d’une anxiété associée. Le critère pour établir la chronicité des douleurs est que celles-ci sont présentes depuis au moins 3 mois. Quant aux autres symptômes recherchés, il s’agit principalement des troubles du sommeil, et éventuellement digestifs. Certains professionnels de santé s’appuient sur des questionnaires d’évaluation de la douleur, qui facilitent le dépistage de la fibromyalgie.

Enfin, l’autre partie du diagnostic consiste à rechercher d’éventuelles causes organiques des douleurs et autres symptômes ; pour ce faire, le médecin prescrira tous les examens requis en fonction de ses hypothèses.

Laissez votre commentaire