Les douleurs du tendon: les tendinites et les tendinopathies

Les douleurs du tendon : les tendinites et les tendinopathies

Comment soigner une tendinite rotulienne ?

La tendinite se définit par une inflammation du tendon. Elle est responsable de 25% des consultations médicales en France. Tour d’horizon des définitions, des symptomes, des causes, et des traitements utilisés en kinésithérapie.

Traiter la tendinite et soigner la douleur à Paris | Jerome Auger

Rappels sur les anti-inflammatoires:

L’inflammation est un mécanisme naturel de défense de l’organisme. Elle appartient à l’immunité innée. La réaction inflammatoire permet:

  • de limiter la propagation des agents toxiques dans les tissus de l’organisme
  • elle limite l’agression et prépare la réparation des tissus lésés
  • elle aide à se protéger des agressions extérieures

Les signes cliniques de l'inflammation sont:

  • la chaleur locale
  • la rougeur
  • la douleur
  • l’oedème (la tuméfaction)

L’inflammation est déclenchée par l’atteinte des tissus: traumatisme, chaleur intense, irritations dues à des substances chimiques, infections virales, bactériennes, parasitaires.

La lésion des tissus entraîne la libération de médiateurs chimiques (histamines, prostaglandines, kinines) qui entraînent à leur tour 3 effets:

  • vasodilatation des artérioles locales = chaleur et rougeur
  • augmentation de la perméabilité capillaire = oedème et douleur
  • attraction des granulocytes neutrophiles, des monocytes, et des lymphocytes localement

Ceci entraîne une perte de mobilité des articulations locales.

Qu'est ce qu'un tendon?

Le tendon est un tissu conjonctif orienté et c’est un organe de transmission de la force du muscle à l’os sur lequel il s’attache.
Le tissu conjonctif c’est des fibres (réticuline, élastine, collagène) et une substance fondamentale (lymphe). Les 3 sortes de fibres forment des tresses.
Les tendons passent dans une gaine synoviale et est souvent séparé de l’os par une bourse séreuse qui assure le glissement.
Les efforts subis par les tendons sont transmis aux articulations.
On peut augmenter le volume du muscle mais pas le volume du tendon donc on imagine facilement le problème qui survient si on fait de la musculation intense, cela augmente le volume du muscle et augmente les contraintes sur le tendon = tendinite!
Des tractions douces dans l’axe des tendons favorisent leur cicatrisation. A contrario, les tractions brutales agressent le tendon et provoquent des lésions.
Physiologiquement, le diamètre du tendon est adapté à celui du muscle. Cet équilibre peut être perturbé par une augmentation de volume du muscle ou bien par le vieillissement du tendon qui diminue alors son diamètre.

Formes cliniques:

  • Tendinite simple :dégénérescence du tendon avec ou sans calcification secondaire. On trouve des phénomènes de calcification car la réaction inflammatoire fait intervenir le calcium qui se dépose alors au sein du tendon. Les micro traumatismes entraînent des micro ruptures visibles à l’échographie.
  • Ténosynovite :épaississement inflammatoire de la membrane synoviale avec fabrication de liquide synovial et hyper sécrétion. C’est une tendinite exsudative. Elle est plus ou moins crépitante. S’il n’y a pas de traitement kinésithérapique et que l’on ne bouge pas alors il y a création d’adhérences. La réaction inflammatoire fait intervenir de la fibrine ce qui colle les tissus entre eux. On voit une néo vascularisation qui cherche à reconstruire le tendon, et souvent de travers.
  • Bursite : la bourse séreuse de glissement est inflammée et ca forme un hygroma. On retrouve une congestion de voisinage qui comprime le tendon.
  • Infiltration d’acides gras dans le tendon :cette forme est souvent liée à une hypercholestérolémie qu’il faudra alors rechercher.
  • Rupture du tendon :il existe une solution de continuité. Cette rupture peut être plus ou moins partielle et visible à l’échographie.

Etiologies des tendinites:

  • Dégénérescence des fibres: Il existe des hypothèses génétiques mais il n’y a pas de preuves formelles.
  • Traumatismes: un coup violent suffit à créer une tendinite en coupant la micro vascularisation locale. Les micro traumatismes répétés sont d’ordre professionnels et/ou sportifs et d’ordre constitutionnel comme le muscle supra épineux ou le tendon d’Achille qui sont mal vascularisés.
  • Inflammation: elle intéresse la synoviale plus que le tendon. Elle est secondaire, post traumatique ou rhumatoïde, post infectieuse.
  • Facteurs métaboliques:
    • déshydratation +++ (aux changements de saison surtout)
    • hyperuricémie (les abats, le choux, la viande rouge en excès). Les douleurs sont très fortes.
    • hypercholestérolémie
    • incrustation de cristaux d’hydroxyapatite ou de pyrophosphate de calcium = chondrocalcinose.

Dans la réalité il s’agit souvent de l’association de plusieurs facteurs.

Prévention des tendinites :

  • Etirements doux et progressifs après effort sportif
  • Hydratation
  • Alimentation variée et équilibrée
  • Sommeil réparateur
  • Choix adapté du matériel sportif
  • Modifications des mauvaises positions au travail

Traitements kiné des tendinites:

  • Pas d’immobilisation stricte
  • Repos sportif relatif
  • Massage pour diminuer la tension du muscle et augmenter la vascularisation locale
  • Etirement pour restaurer le tonus musculaire physiologique
  • Mobilisations activo passives douces et progressives du muscle et des segments
  • Ultra sons pour vasculariser le tendon et lutter les adhérences causées par l’inflammation
  • Levées de tension pour diminuer la force exercée par le muscle sur le tendon
  • Ondes de choc radiales pour créer une nouvelle réaction inflammatoire
  • Ondes de choc radiales pour décoller les adhérences au sein du tendon
  • Ondes de choc radiales pour induire la synthèse du monoxyde d’azote et son action antalgique
  • Education thérapeutique: hygiène de vie sportive, apprentissage d’auto étirements, hydratation et conseils nutrition

Jérôme Auger kinésithérapeute du sport DE / Ostéopathe DO

Tendinite — Comment soulager les douleurs ?

La tendinite est  « l’inflammation du tendon » ou de ses gaines. Il s’agit d’une atteinte rhumatologique du tendon et de ses constituants. Le tendon est la partie fibreuse située entre le corps charnu musculaire et l’os. Le tendon est en quelque sorte le tissus d’accroche du muscle sur l’os. Difficile de s’y retrouver au milieu de toutes les techniques de soins disponibles.

Tour d’horizon d’un traitement bien conduit dans le cas d’une tendinite d’épaules ou une tendinite du coude (symptômes, traitement).

Symptômes:

  • Douleur à la palpation
  • Douleur à l’étirement
  • Douleur à la contraction
  • Douleur d’origine inflammatoire liée à un effort ou geste répété

Repos:

Il est en général assez difficile à faire respecter au malade. Soit parce que le sportif a du mal à arrêter sa pratique, soit parce que le tendon est en permanence sollicité par les activités de la vie quotidienne. Par exemple c’est le cas du tendon d’Achille (ou tendon calcanéen) situé derrière la cheville et qui est sollicité à chaque pas. Sauf à rester couché toute la journée (ce qui n’est pas souhaitable) il va être difficile de mettre ce tendon au repos.

Mesures hygiéno-diététiques:

Les tendons sont fragiles lorsque le milieu intérieur de l’organisme est acide. L’activité physique et le mode d’alimentation peut augmenter l’acidité de l’organisme.

Pour lutter contre l’acidose voici 4 conseils:

  1. Manger des végétaux pour alcaliniser le milieu intérieur (salades, crudités, légumes cuits, fruits, et céréales)
  2. Diminuer l’apport en acide urique (viandes, abats, volailles, poissons gras (sardines), les fromages fermentés)
  3. Diminuer les apports en acide oxalique contenue dans les aliments suivants (tomates, oignons, échalotes, asperges, cacao, épinards)
  4. Hydratez vous correctement en choisissant une eau riche en ions bicarbonates (noté HCO3- au dos des bouteilles sur les étiquettes). Par exemple (Vichy, Saint Yorre, Badoit). Attention ces eaux favorisent le transit intestinal !

Ces quelques conseils doivent être respectés pendant 45 à 60 jours pour que le tendon modifie sa structure et que l’acidose diminue.

Soulager les douleurs d'une tendinite au poignet à Paris | Jerome Auger

Traitement médical:

Il repose sur l’association de:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) par voie générale qui donne en général 60 % d’amélioration et 10% de guérison complète.
  • antalgiques mais l’efficacité est très nettement en dessous des anti-inflammatoires
  • injections locales de corticoïdes en 2 ou 3 infiltrations
  • mésothérapie
  • topiques (pommades locales)
  • masso-kinésithérapie avec notamment le traitement par ondes de choc radiales pour les tendinites rebelles au traitement bien conduit

Physiothérapie:

  • Ultrasons: 3 fois par semaine pendant 10 à 15 séances de 10 minutes avec une intensité de 1,5 à 2 W/Cm2.
  • Electrothérapie antalgique (TENS):soit par l’utilisation de courants stimulants la production d’endorphines avec des électrodes collées le long de la colonne vertébrale, soit par l’utilisation de courant visant à inhiber le nerf sensitif innervant le tendon en question.

Massothérapie:

  • Massage de l’ensemble de la région dans un but décontracturant et défibrosant
  • Massage Transverse Profond (MTP) de Cyriax qui permet 3 effets:
  1. augmentation de chaleur
  2. diminution des adhérences entre les différents tissus autour du tendon
  3. effet antalgique par l’activation du gate control
  • étirements du groupe musculaire concerné avec différentes modalités pratiques (étirements passifs, étirements actifs).
  • le stretching est une technique d’étirement myo-aponévrotique par le sujet lui-même
  • les levées de tension consiste à étirement le muscle concerné par la tendinite, puis à le faire contracter dans sa position d’étirement, puis au moment du relâchement à gagner quelques millimètres d’étirement supplémentaire.
  • renforcement musculaire par la technique de Stanish
  • correction des défauts posturaux (consultation chez le podologue à prévoir pour la confection de semelles orthopédiques)
  • correction des erreurs d’entraînement

Jérôme Auger Kinésithérapeute du sport, Ostéopathe DO Paris 16

ACTES PRATIQUÉS SUGGÉrÉs

Kinesitherapeute à Paris | Jerome Auger

Tendinite coude

traitement arthrose par Jerome Auger à Paris 16

La tendinite du coude ou tennis elbow (épicondylite du coude), ou encore golf elbow (epitrochléite) est une pathologie fréquente chez les sportifs au même titre que…

Kinesitherapeute à Paris | Jerome Auger

Tendinite épaule

Soigner les douleurs d'une tendinite à Paris | Jerome Auger

L’épaule est l’articulation qui relie le bras au thorax. C’est l’une des articulations les plus souvent utilisée dans l’organisme. De part sa position exposée aux traumatismes…

Kiné-ostéopathe | jerome auger basé à Paris

Tendinite genou

Kinésithérapie : soulager les douleurs du genou à Paris | Jerome Auger

La tendinite rotulienne (ou patellaire), est l’une des causes les plus fréquentes de douleur du genou. La douleur du tendon du genou est une douleur fréquente chez le sportif…

Kiné-ostéopathe | Jerome Auger de Paris

Ondes de choc

Traitement de la tendinite à Paris| Jerome auger

Le traitement d’une tendinite est toujours long. Parfois cette tendinite est rebelle aux traitements médicaux même bien conduits. Les ondes de choc radiales et focales…

navigate to top

COMMENCEZ À TAPER ET APPUYEZ SUR LA TOUCHE ENTRÉE POUR LANCER LA RECHERCHE