Arthrose de la main Jérôme Auger

L’arthrose est une pathologie fréquente, qui peut concerner toutes les articulations. Lorsqu’elle atteint les articulations des mains (pouce et autres doigts), son impact sur la qualité de vie est important, tant cette partie du corps est sollicitée au quotidien. Des traitements et exercices adaptés permettent heureusement d’en limiter les symptômes.

Qu’est-ce que l’arthrose de la main ?

Aussi appelée ostéoarthrite, l’arthrose désigne une dégénérescence du cartilage des articulations. Elle ne s’accompagne généralement d’aucune infection ni inflammation ; cependant, il existe certaines formes d’arthrose avec une composante inflammatoire, où les patients souffrent de poussées douloureuses.

On parle souvent d’arthrose de la main pour désigner l’arthrose digitale (touchant les doigts). Cette maladie concerne l’ensemble des articulations des phalanges, de manière irréversible. Les articulations sont progressivement détruites, et apparaissent au niveau des doigts des excroissances osseuses, appelées ostéophytes.

Prévalence de l’arthrose et de l’arthrose de la main

L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. Elle est souvent associée au vieillissement, même si l’on sait aujourd’hui que l’usure du cartilage liée à l’âge n’est pas le seul mécanisme en cause. Environ 10 millions de français sont concernés par l’arthrose, deux tiers d’entre eux étant âgés de plus de 65 ans.

Dans cette population, la colonne vertébrale est la partie du corps la plus touchée. L’arthrose de la main est la deuxième lésion la plus fréquente, touchant 60% de cette tranche d’âge, essentiellement des femmes. Les articulations les plus touchées sont :

  • L’articulation interphalangienne proximale (IPP), qui relie la première phalange à la deuxième
  • L’articulation interphalangienne distale (IPD), qui relie la deuxième phalange à la troisième
  • L’articulation de la base du pouce : on parle alors d’arthrose du pouce ou rhizarthrose

Les articulations de la deuxième phalange sont généralement plus concernées par l’arthrose que celles de la première.

Les symptômes de l’arthrose de la main

L’arthrose de la main ou des doigts, se caractérise par plusieurs symptômes :

  • D’importantes douleurs
  • Des déformations au niveau des doigts
  • Une raideur articulaire
  • Une gêne ressentie au moment de saisir des objets

Les douleurs de l’arthrose sont dites mécaniques, ce qui signifie :

  • Qu’elles sont provoquées ou accentuées par la mise en mouvement de l’articulation
  • Qu’elles s’atténuent lorsque l’articulation est mise au repos
  • Qu’elle sont généralement moins importantes le matin, avec une augmentation progressive qui culmine le soir
  • Qu’elles peuvent gêner l’endormissement

Comme les mains sont sollicitées dans de nombreux mouvements du quotidien, les personnes concernées par l’arthrose digitale sont très impactées par les douleurs et la gêne fonctionnelle, ce qui les pousse à consulter. Cela explique en partie la forte prévalence de cette forme d’arthrose.

L’importance du cartilage de la main et des doigts

Le cartilage recouvre les extrémités des os de la main, faisant office de “film protecteur”. Il remplit deux fonctions principales :

  • Permettre le glissement des os sans douleur (le cartilage ne contient pas de fibres nerveuses)
  • Une diminution des contraintes imposées à l’articulation, en amortissant et répartissant les pressions

Ces fonctions se retrouvent dans toutes les parties du corps. Toutefois, elles sont particulièrement cruciales au niveau des articulations des doigts, car ceux-ci sont très sollicités au quotidien. Une sollicitation qui n’est pas près de s’arrêter, avec l’utilisation grandissante des outils numériques dans la vie quotidienne et professionnelle des personnes : clavier d’ordinateur, souris, smartphone, tablette…Des nouveaux usages qui expliquent notamment l’usure précoce de l’articulation de la base du pouce chez de nombreux jeunes.

Quels sont les mécanismes de l’arthrose de la main ?

Trois lésions anatomiques caractérisent l’arthrose :

  • La fissuration du cartilage articulaire, pouvant dans certains cas laisser l’os à nu
  • L’atteinte de l’os, qui peut se décalcifier ou se condenser, dans la partie proche de l’articulation concernée
  • La formation d’excroissances osseuses (appelées ostéophytes) sur les bords de l’articulation

Dans certains cas, ces lésions s’accompagnent d’une inflammation de l’enveloppe de l’articulation (synovite).

L’arthrose correspond donc à une destruction progressive du tissu cartilagineux, qui se manifeste par sa fissuration. Elle s’installe suivant plusieurs étapes :

  • D’abord, la fissuration concerne la couche superficielle du cartilage : les chondrocytes (cellules du cartilage) ne sont pas renouvelées lorsqu’elles disparaissent
  • Dans un deuxième temps, c’est la couche intermédiaire qui entame sa fissuration. Les chondrocytes réagissent en se regroupant pour tenter de colmater les brèches. On observe alors une hypertrophie du cartilage (son épaisseur augmente)
  • Ensuite, la partie profonde est atteinte : les fissures se prolongent jusqu’à l’os
  • Dans une dernière phase, les fissures augmentent en nombre, entraînant la destruction progressive du cartilage

Cette érosion du cartilage n’est pas sans atteindre les autres tissus de l’articulation. En premier lieu, c’est le liquide synovial, qui se trouve au niveau des espaces articulaires et nourrit le cartilage, qui est affecté. En effet, les débris de cartilage l’envahissent, ce qui entraîne une inflammation de la membrane synoviale : on parle de synovite.

D’autre part, l’os réagit en formant des excroissances, pour tenter de réparer le cartilage : c’est ce qu’on appelle les ostéophytes, ou becs de perroquet (en raison de leur forme). Dans l’arthrose des doigts, ces excroissances sont peu visibles à l’oeil nu.

Les nodules au contraire, sont visibles, et directement impliqués dans la déformation des doigts. Il s’agit de boules rhumatismales de consistance variable, souvent douloureuses, et qui représentent aussi une gêne esthétique pour ceux qui en souffrent. On distingue deux types de nodules, en fonction de leur position :

  • Les nodosités d’Heberden, qui se situent de part et d’autre de l’articulation, au niveau de la face postérieure du doigt
  • Les nodosités de Bouchard, en position latérale ; il s’agit des plus douloureuses et invalidantes

Quelles sont les causes et les facteurs de risque de l’arthrose de la main ?

Les causes exactes de l’arthrose de la main sont mal connues. Toutefois, comme pour les autres arthroses, un certain nombre de facteurs favorisants ont été identifiés. Ceux-ci ne sont pas déterminants pour tous les individus.

Le sexe du patient, un facteur d’arthrose ?

Les femmes sont plus concernées que les hommes par l’arthrose digitale, et par d’autres formes d’arthrose comme celle du genou. C’est particulièrement vrai après la ménopause. Des facteurs hormonaux pourraient expliquer cette tendance.

L’hérédité est-elle un facteur de risque pour l’arthrose ?

L’hérédité est un facteur de risque bien connu de l’arthrose en général. Plusieurs études ont montré que l’arthrose de la hanche et des doigts sont particulièrement concernées par le facteur héréditaire. Ainsi, les femmes ont un risque accru de développer une arthrose de la main lorsque leur mère ou une de leurs tantes est concernée.

L’obésité et l’arthrose

Le surpoids, et à plus forte raison l’obésité, est un autre facteur favorisant. Le lien ne semble pas évident à première vue pour l’arthrose digitale, car l’excès de poids n’augmente pas les contraintes au niveau des articulations des doigts. Pourtant, les patients obèses ont réellement plus de chances que les autres de souffrir d’arthrose de la main. Cela s’explique par des facteurs non pas mécaniques mais métaboliques : les tissus adipeux libèrent des substances inflammatoires, qui détruisent le cartilage.

Les micro-traumatismes, une cause d’arthrose ?

La sollicitation excessive des articulations des doigts est une cause fréquente d’arthrose de la main. En effet, elle entraîne des micro lésions qui peuvent favoriser le développement de l’arthrose. Ce facteur mécanique se rencontre surtout dans certaines professions et activités où les mains sont très sollicitées : couture, saisie informatique, piano…

Maladies microcristallines et arthrose

Enfin, comme pour toutes les arthroses, l’arthrose de la main est plus fréquente chez les personnes souffrant de maladies microcristallines, comme la goutte. Ces maladies peuvent causer un dépôt de cristaux microscopiques au niveau des articulations, ce qui entraîne des poussées inflammatoires. Le développement de l’arthrose est une conséquence de la répétition de ces poussées.

Comment soulager l’arthrose de la main ?

Les traitements contre l’arthrose poursuivent plusieurs objectifs. Le plus souvent, il s’agit d’une réponse symptomatique, visant à réduire la douleur en limitant les épisodes inflammatoires. L’autre aspect important est de préserver la qualité de vie des patients, en maintenant une mobilité suffisante de la main et des doigts.

Traitements médicamenteux et naturels

Pour limiter les douleurs de l’arthrose digitale, plusieurs traitements pharmacologiques sont possibles. Votre médecin peut vous prescrire :

  • Des antalgique
  • Des anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Des infiltrations de cortisone dans les articulations

Les infiltrations sont généralement réservées aux cas où l’arthrose est très inflammatoire. L’application locale de chaleur est une autre technique visant à réduire la douleur.

Enfin, il existe des traitements anti-arthrosiques naturels, comme le sulfate de chondroïtine ou le sulfate de glucosamine. La chondroïtine et la glucosamine sont des composantes naturelles du cartilage ; leur prise est supposée ralentir l’évolution de l’arthrose. Un certain nombre d’études ont été réalisées sur ces traitements, mais aucune n’a prouvé leur efficacité.

Exercices pour les mains pour soigner l’arthrose

Contrairement à une idée reçue, il ne faut pas laisser ses mains sans mouvement lorsqu’on souffre d’arthrose. La répétition régulière de certains exercices faciles à réaliser permet de renforcer les muscles des mains, et de lutter contre leur enraidissement afin de maintenir une bonne mobilité. Cela permet d’attraper des objets plus facilement, et d’être globalement plus à l’aise dans de nombreux gestes du quotidien.

Parmi ces exercices, on peut citer l’automassage des doigts, la fermeture du poing, la flexion du poignet ou encore l’ouverture du pouce. Pour travailler la force de préhension, il est également conseillé de serrer une balle en mousse à plusieurs reprises.

Pour une meilleure prise en charge, des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites par votre médecin.

Chirurgie pour traiter l’arthrose

Le recours à la chirurgie est relativement rare pour l’arthrose digitale. Dans certains cas, il est possible d’opérer pour retirer des nodules dont la taille représente une gêne importante pour la personne.

Dans tous les cas, la meilleure chose à faire reste de demander l’avis de votre médecin. Son diagnostic lui permet d’évaluer la gravité de votre arthrose, et de prescrire le traitement le plus adapté à votre situation.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
22 votes
Moyenne : 4,45 sur 5
Loading...

Commentaire

navigate to top

COMMENCEZ À TAPER ET APPUYEZ SUR LA TOUCHE ENTRÉE POUR LANCER LA RECHERCHE