Types d’ostéopathie Jérôme Auger

L’ostéopathie : définition

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui repose sur des manipulations des os, muscles, tendons et viscères, afin de restaurer la mobilité des différents systèmes de l’organisme.

C’est une médecine non conventionnelle, qui considère que la plupart des problèmes de santé peuvent s’expliquer par un défaut de mobilité affectant les structures de l’organisme. Par ses manipulations, qui sont exclusivement manuelles, l’ostéopathe contribue au maintien et au rétablissement de cette mobilité, dans une approche globale du patient.

L’ostéopathie traite une large gamme de troubles fonctionnels. Les pathologies du système nerveux et locomoteur, mais aussi les troubles digestifs, cardio-vasculaires, respiratoires ou affectant la sphère ORL, peuvent être traités en ostéopathie.

En fonction de votre problématique, l’ostéopathe peut utiliser différentes méthodes de manipulation.

Les différentes pratiques ostéopathiques

Ostéopathie musculo-squelettique

Aussi appelée ostéopathie structurelle, cette pratique est fondée sur l’étude des os, des muscles et des articulations. L’ostéopathie musculo-squelettique évalue et corrige la mobilité de vos articulations dans différents plans (flexion-extension, inclinaison, rotation).

C’est le type d’ostéopathie le plus connu, celui qui fait “craquer” les articulations et les vertèbres. Malgré ce bruit souvent redouté, cette technique est inoffensive : le positionnement du patient et la mise en tension de ses articulations sont soumis à des normes strictes, garantissant l’absence de douleur.

L’ostéopathie structurelle permet de régler un certain nombre de pathologies musculaires ou articulaires, notamment :

  • Les douleurs articulaires
  • Les lombalgies
  • Les cervicalgies
  • Les barchialgies (douleurs au niveau des bras)
  • Les séquelles de traumatismes (entorses, fractures, luxations)

Ostéopathie viscérale

L’ostéopathie viscérale s’intéresse à la mobilité des organes les uns par rapport aux autres. Le terme “viscères” recouvre les organes des régions thoracique, abdominale et pelvienne.

L’ostéopathie considère que ces organes, au même titre que les muscles et les articulations, peuvent souffrir de tensions et d’un défaut de mobilité ; ces altérations compromettent leur bon fonctionnement, et peuvent notamment causer des troubles digestifs.

Grâce à des techniques de palpation, l’ostéopathe cherche d’abord à identifier des restrictions de mobilité au niveau des viscères. Ensuite, grâce à des manipulations douces, il rétablit leur équilibre et leur bon fonctionnement. Ces manipulations travaillent notamment sur les muscles lisses, les points d’attache entre les organes, le diaphragme, et les nerfs reliés aux différents organes.

L’ostéopathie viscérale est surtout indiquée en cas de troubles fonctionnels digestifs, comme par exemple :

  • Une digestion difficile
  • Des troubles du transit (diarrhée, constipation, ballonnements)
  • Le syndrome du côlon irritable
  • Des remontées acides
  • Une hernie hiatale

Elle peut aussi être utile en cas de douleurs au niveau du coccyx, et d’infections urinaires à répétition.

Ostéopathie crânienne

L’ostéopathie crânienne est la troisième grande approche ostéopathique, qui vient compléter les deux autres. Elle s’intéresse au système crânio-sacré, c’est-à-dire à l’ensemble formé par le crâne, la colonne vertébrale et les organes qui y sont rattachés.

L’ostéopathie crânienne repose sur l’idée que les os du crâne sont mobiles, et que le liquide céphalo-rachidien est lui aussi animé d’un mouvement, le mécanisme respiratoire primaire (MRP). Toute tension venant perturber le fonctionnement de ce système pourrait déclencher divers troubles et douleurs.

Les principes de l’ostéopathie crânienne sont controversés. Pourtant, cette technique de manipulation très douce et sans danger permet notamment d’améliorer :

Les maux de tête et les migraines
L’otite moyenne aiguë
Certains troubles psychologiques, comme l’anxiété
Les troubles du sommeil
Certaines pathologies du nourrisson (plagiocéphalie, coliques)
Certains symptômes de la fibromyalgie

Ces trois approches sont différentes mais complémentaires. Pour une même pathologie, l’ostéopathe peut avoir recours à des techniques crâniennes, structurelles et viscérales. La complémentarité des interventions fait d’ailleurs partie intégrante de l’esprit de l’ostéopathie, qui traite chaque trouble de manière globale, en s’intéressant aux interactions entre les différentes fonctions du corps.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
20 votes
Moyenne : 4,40 sur 5
Loading...

Commentaire

navigate to top

COMMENCEZ À TAPER ET APPUYEZ SUR LA TOUCHE ENTRÉE POUR LANCER LA RECHERCHE